Lupin The Third : une licence inoxydable !

Lupin The Third (ou Edgar de la cambriole) c’est tout un univers comprenant manga, animes, films, OVA… Et ça dure depuis 1967 ! Dans ce billet un « petit » survol de cette énorme franchise…

La série des Lupin The Third (Edgar de la Cambriole/Vidocq/Wolf en VF, on y reviendra) est pour moi un véritable classique de la japanimation. Une preuve? Depuis 1989, chaque année sort un film, un TV Special ou un anime pour le plus grand bonheur des fans (dont moi^^). En gros, une licence prestigieuse sur laquelle de grands noms, comme Miyazaki (pour ne citer que lui), ont eu le plaisir de travailler.

Perso, je suis accro a cet univers depuis l’enfance via la saison 2 de l’animé qui était diffusée sur FR3 à l’époque et depuis ça n’a jamais vraiment cessé.

Ce billet n’a pas pour but de décortiquer chaque œuvre de la franchise et d’en faire l’analyse (le billet serait juste indigeste et trop loooooooong) mais surtout de présenter cet univers riche et unique et de mettre en avant les titres qui pour moi valent le plus le coup ou sont emblématiques et éviter de se perdre dans les titres plus dispensables voire mauvais. Car la franchise est tellement riche et longue qu’inévitablement la qualité varie…


Présentation

Lupin the Third c’est avant tout un manga créé en 1967 par Monkey Punch. Grand amateur des romans de Maurice Leblanc, il choisit d’imaginer les aventures du petit-fils du gentleman cambrioleur à notre époque. Et ca matche !

Alors oui, le trait est rude (particulièrement dans les premiers tomes) mais tout y est déjà ! De l’action, des personnages charismatiques, supers expressifs avec de vraies personnalitées, le tout dans une ambiance un peu sombre, très typée polar noir 60’s. Le tout au service d’intrigues bien foutues et avec de vrais enjeux. Et surtout le truc qui fera le succès de la franchise; ce coté burlesque et très cartoonesque emprunté à Mad Magazine que Monkey Punch ajoute dans ses récits pourtant résolument adulte (avec tout ce que ça sous-entend), où il n’hésite pourtant jamais à ridiculiser ses personnages.

Lupin the third (1)

Le personnage de Lupin est déjà posé : rusé, intelligent, sûr se lui, débrouillard, totalement décontracté, plein d’humour, parfois un peu loser et pourtant humain. C’est un homme qui a des principes et des convictions même si c’est un voleur. Une des inspiration majeure du personnage est clairement James Bond. Lupin comme James est décontract’ et sûr de lui, a un sérieux faible pour les jolies femmes, les gadgets, l’humour et utilise aussi une arme démodée. Un Walher PPK pour l’espion anglais et un Walther P38 pour notre gentleman cambrioleur…

D’ailleurs dans le manga, il n’est pas que voleur, il est tantôt garde du corps, tantôt agent secret… Même s’il n’hésite pas à faire preuve d’humour, il n’est pas encore ce personnage extravagant comme l’on dépeint pas mal d’adaptations. Pareil pour l’antagoniste, Zenigata. S’il est déjà l’inspecteur chevronné, tenace et déterminé, ce n’est pas l’espèce de crétin hystérique comme ont peut le voir dans la plupart des adaptations animées… Le manga est composé de petites histoires qui mettent Lupin en scène dans différentes galères situations…

Lupin 3 manga

Il existe 9 séries manga labellisés Lupin III, mais seulement 2 sont signées Monkey Punch. Parmi ces séries on trouve beaucoup de reprises de la série par différents auteurs et même une réalisée par des auteurs italiens sous la supervision de Monkey Punch. La raison est simple, après le Japon, l’Italie compte la plus grosse communauté de fans de Lupin. L’animé de 2015; L’aventure italienne est même sorti en Italie avant le Japon.

  • Lupin the 3rd Monkey Punch, 1967-1972, 14 volumes
  • Shin Lupin III Monkey Punch, 1977-1981, 17 volumes
  • Lupin III S Scénario de Satozumi Takaguchi et dessin de Shusay, 1997, 1 volume
  • Lupin III Y Manatsuki Yamakami, 1998-2004, 20 volumes
  • Lupin III M Miyama Yukio, 2004-2008, 8 volumes
  • Lupin III Neo M Miyama Yukio, depuis 2008, 6 volumes
  • Lupin III H Naoya Hayakawa, depuis 2010, 3 volumes
  • Lupin III Shin Y Manatsuki Yamakami, depuis 2010, 2 volumes
  • Lupin III Millenium Réalisé en Italie par différents auteurs, sous la supervision de Monkey Punch, 1999-2007, 11 volumes

Malheureusement aucun de ces manga n’est disponibles en VF :/ La plupart ont été traduits en italien et sont -en partie- parus en anglais mais sont en rupture depuis des années. C’est donc pas le moyen le plus simple pour découvrir la série.

 

 

 

 

De toute façon si le manga de Monkey Punch est la base, le terreau dans lequel la saga puise son ADN c’est surtout les versions animées qui ont donné ses lettres de noblesses, codifiés et installés durablement la franchise. Et depuis 1971, il y en a eu un paquet des adaptations, mais…

Oui, les adaptions animées sont nombreuses et variées ; films, animés, OVA’s, TV Spéciaux. Mais elles sont aussi de qualités variables, passant de bof à excellentes  en passant par franchement mauvaises. Déjà à part dans quelques adaptations, le ton est bien plus humoristique et beaucoup moins sombre/dur que dans le manga. Oui ça vole, ça tue, ça complote etc, mais le ton global n’est généralement pas aussi dur/adulte que dans le manga. Certaines adaptations sont carrément enfantines, surtout dans les premiers TV Spéciaux.

Mais le truc c’est que cet univers repose surtout sur ses personnages et pas spécialement sur ce qu’il font mais bien sur comment ils le font. On ne regarde pas un anime de Lupin pour suivre une histoire de vol ou autres, on regarde un anime de Lupin avant tout pour voir notre voleur et sa clique en action!  Ce qui offre une liberté folle et des pistes a exploiter quasi illimitées… C’est pour ça que dans toutes ces adaptations on trouve en vrac des histoires de :

  • Vol simple
  • Complot mondial
  • Vengeance
  • Coup d’état
  • Conte fantastique
  • Voyages dans le temps
  • Chasse aux trésors
  • etc…

Et généralement ça marche, même si il faut avouer que c’est de qualité variable niveau histoire ou animation en fonction de l’époque, de la réalisation et comme toujours des budgets… Mais les personnages eux font toujours le job !


Les personnages :

Comme je l’ai dit plus haut, le sel de cette œuvre repose essentiellement sur ces personnages, leurs personnalités et leurs interactions. Et non c’est pas un tranche de vie ! Les personnages imaginés par Monkey Punch se suffissent a eux-mêmes pour laisser reposer l’histoire sur eux. Et même pas réellement besoin d’antagonistes récurrents. Car a part 2-3 ennemis récurrents dans les premières  saisons de l’animé, dans chaque histoire les antagonistes sont nouveaux. Hormis évidement Zenigata -la Némesis de Lupin- qui lui apparait dans chaque histoire.

Résumer la richesse et la profondeur de cette bande en quelques lignes dans un billet est quasi impossible. Je me contenterai donc d’en donner quelques unes des caractéristiques principales…

La bande de Lupin est composée de 4 personnes et de l’infatigable Zénigata lancé a leur poursuite :

  • Lupin 3/Edgar de la Cambriole : Petit fils d’Arsène Lupin, il ne vole pas vraiment pour la fortune mais plutôt pour le frisson et l’aventure. Malin, rusé, optimiste et un peu loser sur les bords il sait se montrer à la hauteur quand il faut. Il affectionne les gadgets et la technologie et est un maitre du déguisement.
  • Daisuke Jigen/Isidore : LE partenaire de Lupin. Généralement ils sont toujours fourré ensemble. Toujours coiffé de son éternel chapeau et la clope au bec, il est sombre, taiseux et taciturne. Généralement il ne mâche pas ses mots. Assez old school dans sa mentalité et ses méthodes c’est un maitre des armes a feu qui les maitrises quasiment toutes.
  • Fujiko Mine/Magali : Entre elle et Lupin c’est spécial, tantôt rivale, tantôt alliée, elle n’hésite jamais à le trahir ou le gruger mais néanmoins est prête a risquer sa vie pour lui. Femme sulfureuse et vénale qui n’hésite jamais à jouer de ses charmes pour arriver a ses fins, elle possède néanmoins une morale et des valeurs qui lui sont propres et ses actions peuvent être totalement déroutantes et imprévisibles.
  • Goemon Ishikawa XIII/Yokitori : Samouraï descendant du ninja Goemon Ishikawa, son attitude est paradoxale. Il hésite rarement à suivre Lupin et cie dans leurs coups ou même a faire des boulots de son coté mais est pourtant perpétuellement a la recherche de sagesse et de paix intérieur. Capable de couper n’importe quoi avec son sabre Zantetsuken, son attitude traditionnelle de samurai est toujours délicieusement décalé.
  • Koichi Zenigata/Inspecteur Gaston Lacogne : Inspecteur de police descendant de Heiji Zenigata, il a voué sa vie à l’arrestation de Lupin. Pourtant leurs relations sont ambiguës. Zenigata n’hésite jamais à défendre Lupin quand on l’accuse de crime de sang ou d’actes impliquant des civils, car il sait que « ce n’est pas dans sa nature », ou carrément a faire équipe avec lui et sa bande quand leur intérêts sont les mêmes et au service du bien commun. Pour directement tenté de l’arrêter quand tout est résolu.

Lupin the third personnages


Pourquoi Edgar, Wolf ou Vidocq?

Chez nous Lupin 3 ne s’est pas toujours appelé Lupin 3. Il a même eu plusieurs noms même si le plus connu/courant reste Edgar De la Cambriole.

On pourrait penser que ça a été francisé comme pas mal de séries de l’époque… Et pourtant non. Déjà Lupin c’est français de base, donc… En fait, la réponse est bien plus terre à terre et vénale. Les héritiers de Maurice Leblanc, (créateur d’Arsène Lupin), n’ont en fait jamais accepté cette adaptation de l’œuvre originale. Monkey Punch n’avait rien demandé a personne en créant son personnage et le plaçant comme le petit-fils d’Arsène Lupin. Pourtant un accord fut finalement conclu, stipulant que le nom de Lupin ne pouvait être utilisé qu’au Japon.

Donc pour éviter des poursuites (et de payer les droits au passage) les gars on simplement changé le nom du Héros et plus ou moins gardé le reste. Et les gars ont pas cherché loin. Il est voleur/cambrioleur, son nom sera De la Cambriole. Et le petit « DE » ça fait chic… Bref au lieu du petit fils du célèbre Arsène Lupin, on a droit au petit-fils de Gaspard De la Cambriole. Ca pète moins la classe évidement…

Et tant qu’a faire on va renommer tous les persos et leur donner des noms français.

Jigen devient Isidore, Zenigata s’appelle désormais Gaston Lacogne, Fujiko se change en Magali , Goémon détient la palme avec Yokitori. Oui Yokitori… Et ce souci de nom est global puisque Lupin est renommé Wolf (Lupin > Lupus = Loup/Wolf traduit du latin) dans la plupart des autres pays sauf l’Italie (pasqu’ils s’en foutent de ces histoires) et évidemment le Japon.

Les adaptions, les doublages VF et les différents noms de Lupin est un sujet tellement dense et complexe qu’il pourrait donner lieu à un billet a lui tout seul.

En vrac y’a eu du Edgar, du Wolf, du Vidocq, du Rupan et même Cliffhanger. Tout ça pour le même personnage et parfois pour le même film. Pour Le Chateau de Cagliostro par exemple il y a 3 versions/doublages ou Lupin a un nom différent dans chaque. Le nom Rupan est une gruge de Dybex. En effet Rupan est la prononciation Japonaise de Lupin, mais c’est pas Lupin donc ça passe… Pour Jigen & Co c’est la même soupe. Dès fois ils ont leurs noms japonais, des fois, non. Et pire, parfois dans le même truc, Jigen est Jigen mais Fujiko est Magali ! Ils ont carrément mixés les adaptations… Bref, même si les doublages VF ont leur charmes et même des qualités grâce à des doubleurs exceptionnels comme Phillipe Ogouz ou Francis Lax mieux vaut regarder en VO sous titré pour ne pas se perdre dans tous ces noms.

Lupin the third (noms)

Les droits patrimoniaux de Maurice Leblanc et ses ayants-droit sont tombés en 2012 et on peut désormais utiliser le nom de Lupin sans soucis. Et comme les noms originaux ne sont désormais quasiment plus traduits, ces problèmes ne se posent plus vraiment pour les nouvelles sorties.


Les différentes séries

Il y a beaucoup de Lupin qui ont été franchisés et doublés en VF ou sous titrés. Les dernières saisons de l’anime sont même sorties en simulcast pour certaines et on trouve quelques Lupin sur Netflix notamment. Néanmoins , tout ce que la franchise a produit (et dont il peut être question dans ce billet) n’a pas été licencié et si vous voulez les voir, il vous faudra emprunter des canaux plus « underground »…

Autre chose à savoir : vous pouvez commencer par n’importe quel Lupin III, il n’y a pas de véritable chronologie entre les titres.

Dés 1969, il est question de réaliser un anime tiré du manga de Monkey Punch. Dans la communauté de fans circule d’ailleurs l’épisode pilote réalisé à l’époque. Certaines séquences de ce pilote ont par la suite été utilisés dans le générique de la 1ere série. Cet épisode pilote sera le point de départ d’une véritable saga…

On compte actuellement 6 séries animes:

  • Lupin III – 23 épisodes (1971)
  • Lupin III : Part II / Edgar, le détective cambrioleur – 155 épisodes  (1977)
  • Lupin III : Part III – 50 épisodes (1984)
  • Lupin III : Une femme nommée Fujiko Mine – 13 épisodes (2012)
  • Lupin III : L’aventure italienne – 26 épisodes (2015)
  • Lupin 3 : Part V – 24 épisodes (2018)

Dans chaque saison Lupin porte une veste de couleur différente: Verte, Rouge, Rose, Bleue. Dans le dernier TV Special, il porte une veste noire.

On peut même quasiment genrer les différents Lupins en fonction de la couleur de leurs vestes :

  • Verte : Le Lupin Héros
  • Rouge : Le Lupin classique
  • Rose : Le Lupin bouffon
  • Bleue : Le Lupin moderne

Evidemment c’est pas une science exacte particulièrement avec les vestes rouges et vertes.

Ceux qui sont de ma génération ont connu Edgar/Lupin via la seconde série (veste rouge) qui passait à la TV sur FR3. Nommé Edgar le détective cambrioleur la série a marqué toute une génération avec notamment ce générique mythique pour les vieux de mon age :

 

Si la série compte 155 épisodes, seulement 52 ont été adaptés et diffusé en VF.

On va pas se voiler la face, sur les 2 premières séries, les épisodes sont de qualités variables que ce soit sur les intrigues ou l’animation. Un épisode = une histoire (même si on compte quelques double-épisodes) ce qui explique en partie la qualité changeante entre les épisodes. En plus les réalisateurs/animateurs (dont un certain Miyazaki) changeait bien souvent d’un épisode à l’autre particulièrement dans la 1ere série. Pourtant y’a des petites pépites au milieu de tout ça et certains épisodes passent encore aujourd’hui sans soucis et sont même devenus cultes chez les fans. La 3e série n’ayant jamais été éditée chez nous, je ne suis pas censé l’avoir vue. Pourtant on me souffle que ce serait la moins bonne des 3 avec son style très cartoonesque .

Entre 1985 et 2012, plus de séries animes, place aux TV Spéciaux, films et aux OVA’s. Jusqu’en 2012 ou sortent 13 épisodes centrés sur Fujiko. Et la franchise opère un vrai retour aux sources, avec un ton adulte et bien plus proche du manga. Les animes de 2015 et 2018 se trouvent juste entre les 2. On y retrouve le coté fun que la franchise a adopté à la fin des années 80 mais aussi ce coté plus sombre et plus mûr du manga, de quelques films et TV Spéciaux. Niveau réalisation et animation ces 2 saisons sont au top en plus d’être du tout bon Lupin.

Lupin the third (Anime)

Lupin III : Une femme nommée Fujiko Mine sorti en 2012 a opéré un virage en adoptant le ton mur et adulte des manga de Monkey Punch, tout en conservant subtilement cette touche d’humour propre à la série. L’animation est elle aussi plus « rude » graphiquement pour coller au ton global de l’ensemble et adopte une esthétique graphique originale sans doute pour rappeler le dessin de Monkey Punch. Un excellent anime mais peut être pas le meilleur pour découvrir la franchise car contrairement à la plupart des autres Lupin, cette série vise un public averti. Mon avis complet dessus ici.

L’aventure italienne c’est du Lupin classique dans le fond et la forme. La série est composée d’épisodes racontant chacun une histoire avec un fil rouge tout du long, tantôt présent, tantôt juste mentionné. Tout se met doucement en place pour se conclure en apothéose pour le final de la série. Action, aventure, humour, émotions, tous les ingrédients d’un Lupin sont rassemblés et sublimés pour donner une excellente saison.

Dans Lupin 3 : Part V on prend la même recette que pour L’aventure italienne et on recommence! Et comme la première fournée était excellente forcément la deuxième l’est tout autant si ce n’est plus. Avec notamment une partie très sympa sur le passé et le nom de Lupin et des réferences nombreuses aux séries 1, 2 et 3.

Ces animes de 2015 et 2018 sont d’excellentes portes d’entrées dans la franchise, les premières séries ayant un peu vieillies et étant de qualités variables.


Les Films

Actuellement 9 films sont sortis dans les salles nippones et certains sont arrivés jusqu’à nous. Le plus connu ici est Le Chateau de Cagliostro réalisé par Miyazaki. Pourtant c’est sans doute l’adaptation qui est la plus éloignée des personnages et de l’esprit de la série et  pour moi une des plus mauvaises. Attention c’est plutôt un bon film en soi et il m’est impossible de nier ses qualités. Comme sa réalisation qui 40 ans plus tard fonctionne encore impec’ et n’a pas à rougir a côté de certaines productions actuelles. Pourtant c’est un très mauvais Lupin. En gros tout y est -pour moi-  trop « Miyazayesque » et trop éloigné des canons de la franchise.

  • 1978 : Edgar de la Cambriole : Le Secret de Mamo (Rupan Sansei – Mamô no Ichien – Rupan vs Kuron)
  • 1979 : Le Château de Cagliostro (Rupan Sansei – Kariosutoro No Shiro) de Hayao Miyazaki
  • 1985 : Edgar de la Cambriole : L’Or de Babylone (Rupan Sansei – Babiron No Oogon Densetsu)
  • 1987 : Edgar de la Cambriole : Le Complot du clan Fuma (Rupan Sansei – Fuma Ichizoku No Inbo)
  • 1995 : Adieu, Nostradamus ! (Rupan Sansei – Kutabare! Nosutoradamusu)
  • 1996 : Mort ou vif (Rupan Sansei – Dead or Alive) de Monkey Punch
  • 2013 : Lupin III vs Détective Conan, le film (cross-over)
  • 2014 : Lupin III : Le Tombeau de Daisuke Jigen (Rupan Sansei – Jigen Daisuke no Bohyo)
  • 2017 : Lupin III : La Brume de Sang de Goemon Ishikawa (Rupan Sansei – Chikemuri no Ishikawa Goemon)
  • 2019 : Lupin III : Fujiko Mine’s Lie (Rupan Sansei – Fujiko Mine no Uso)
tumblr_p6w59tIGV91ucpcboo2_500.gif
La Brume de Sang de Goemon Ishikawa

Un seul de ces films a été supervisé et en partie réalisé par Monkey Punch: Mort ou Vif. Tous sont de tons et de qualités variable. Le secret de Mamo malgré ses qualités est ultra perché, L’or de Babylone trop enfantin, Le château de Cagliostro j’en ai parlé plus haut.

De ces 9 films je retiens :

  • Le complot du Clan Fuma, qui met en scène Goémon dans une drôle d’histoire de succession, il a les quelques bons coté du Château de Cagliostro, d’ailleurs quelques animateurs qui avaient travaillé dessus ont remis le couvert ici.
  • Mort ou Vif, pour voir la version Monkey Punch d’un anime Lupin. Le mangaka, jugeant que dans certains films et TV spéciaux, ses personnages et son Univers n’étaient pas assez respectés et comme il les avaient imaginés, décide de prendre les chose en main. S’il n’a réellement participé qu’à la réalisation de l’introduction et à la séquence de fin, il a entièrement supervisé le film. Et ça vaut le coup.
  • Le Tombeau de Daisuke Jigen, qui bénéficie d’une ambiance beaucoup plus sombre et adulte au service d’une intrigue mettant en place la mort de Jigen. Le petit coté James Bond qu’on retrouve tout du long est franchement pas désagréable. Avec comme souvent une intrigue plus complexe qu’il n’y parait.
  • La Brume de Sang de Goemon Ishikawa, comme le précédent avec une petite touche de gore en plus. Et Lupin et sa clique prennent cher ! Le méchant est juste énorme et flippant (et n’est pas sans rappeler Requin de James Bond) , peut etre un des meilleurs de la franchise. Pas de temps morts et des combats époustouflants dans ce petit bijou.

Ces 2 derniers films ont été réalisé par Takeshi Koike et bénéficient d’une animation très léchée et d’un chara design plutôt original qui colle parfaitement a l’ambiance, très proche de Une femme nommée Mine Fujiko. Le tout au service d’une très bonne histoire.  Dans ces 2 films tout est impeccable ! Et Fujiko Mine no Uso, le dernier film sorti, semble être coulé dans le même moule, vu qu’il est aussi réalisé par Takeshi Koike comme les 2 précédents,  donc ça sent bon !

Lupin the third (Films)

Il y a aussi un cross-over entre Détective Conan et Lupin 3. Comme les 2 franchises sont produites par TMS, ils ont grosso-merdo fait d’une pierre, deux coup. Pas mauvais mais pas exceptionnel non plus, ce film fait suite aux TV Spécial de 2009 qui mixait déjà les 2 franchises. Si on est fans des deux séries on est bien par contre ^^


Les OVA’s

Une OVA (Original Video Animation) est une production d’animation de différents formats destinée à l’exploitation directe sur support vidéo (VHS, DVD, Blu-ray…) sans passer par une diffusion télé ou cinéma. Y’a actuellement 4 OVA’s.

  • 1989 : Secret Files (Rupan Sansei – Shiikuretto Fairu)
  • 2002 : Le Retour du Magicien (Rupan Sansei – Ikiteita Majutsushi / Return of Pycal)
  • 2008 : Green vs Red (Rupan Sansei: Green VS Red)
  • 2012 : Portrait de famille (Lupin Sansei – Portait de famille)

Et sur les 4, le seul a vraiment retenir est Green VS Red. Les 3 autres sont plutôt courts, pas vraiment bons et tous sont plutôt réservés aux fans inconditionnels de la série. Surtout Green VS Red, qui malgré d’indéniables qualités graphiques, une fluidité d’animation époustouflante, des trouvailles graphiques folles, une narration rythmée etc. est quasiment exclusivement réservé aux fans absolus de Lupin. En effet cet OVA est perclus de références, de non-dits et de sous entendus que seuls ceux qui connaissent parfaitement l’univers pourront comprendre. Et la trame de cet OVA est complexe et repose en partie sur ces références. Et comme il est question de Lupins au pluriel, si on n’est pas attentif et qu’on n’a pas les références, cet OVA est quasiment incompréhensible. Pour les fans par contre c’est un bijou. Et encore, même chez les fans, il divise…

 

 

 

 

Des Lupins à la pelle dans Green VS Red


Les « TV Spécial »

Un TV Spécial (ou téléfilm par chez nous) est conçu et destiné  à être directement diffusé à la télévision. On compte plus de 25 TV spéciaux labellisé Lupin 3 et y’en a de franchement mauvais. Si les premiers ont un ton très enfantin, une animation moyenne même pour l’époque, ils gagnent en maturité et en qualité petit à petit. Le ton global peut néanmoins varier d’une année à l’autre passant de plutôt loufoque à très sérieux.

  • 1989 : Goodbye Lady Liberty (Bai Bai Ribatii – Kiki Ippatsu!)
  • 1990 : Hemingway Papers (Heminguuei Peepaa no Nazo)
  • 1991 : Le Dictionnaire de Napoléon (Naporeon no Jisho wo Ubae)
  • 1992 : From Russia with Love (Roshia yori Ai wo Komete)
  • 1993 : Destination Danger (Rupan Ansatsu Shirei)
  • 1994 : Le Dragon maudit (Moeyo Zantetsu Ken)
  • 1995 : Le Trésor d’Harimao (Harimao no Zaiho wo oe!)
  • 1996 : Le Secret du Twilight Gemini (Towairaito Jemini no Himitsu)
  • 1997 : In Memory of the Walther P38 (Warusa P38)
  • 1998 : Tokyo Crisis (Honou no Kioku – Tokyo Crisis)
  • 1999 : Fujiko’s Unlucky Days (Ai no Da Kaapo)
  • 2000 : 1$ Money Wars ($1 manee uoozu / One Dollar Money Wars)
  • 2001 : Alcatraz Connection (Arukatorazu Konekushon)
  • 2002 : First Contact – Episode 0 (Episode: 0 ‘faasuto kontakuto)
  • 2003 : Opération : Diamant (Takara Henkyaku Daisakusen)
  • 2004 : Stolen Lupin – Copycat is the Midsummer Butterfly (Nusumareta Lupin)
  • 2005 : Angel Tactics – A Piece of Dream With a Scent Of Murder (Tenshi no Tactics ~ Yumeno Kakera wa Koroshi no Kaori)
  • 2006 : Seven Days Rhapsody (Sebun Deizu Rapusodi)
  • 2007 : Kiri no Elusive (Kiri no eryūshivu)
  • 2008 : Sweet Lost Night (Maho no Lamp wa Akumu no Yokan)
  • 2009 : Lupin III vs Détective Conan ((Rupan Sansei vāsasu Meitantei Konan)
  • 2010 : The Last Job
  • 2011 : Eien no Mermaid (Chi no kokuin)
  • 2012 : Another Page (Toho Kenbunroku)
  • 2013 : Princess of the breeze (Kakusareta Kūchū Toshi)
  • 2016 : Italian Game (Itarian gēmu)
  • 2019 : Goodbye Partner (Guddobai paatonaa)

tumblr_oqmicf1KLR1sixg9zo1_400

C’est en 1997 avec In the memory of the Walher P38 que la franchise abandonne ce coté très enfantin pour se rapprocher des personnage et du ton du manga. Pourtant les différences de tons entre les TV Spéciaux restent de mise. Certains sont sombres et durs , d’autres beaucoup plus optimistes, d’autres mixent les deux ambiances.

Je ne conseille pas vraiment de regarder ceux datant d’avant 1997 et même pas de tous les regarder a partir de cette date.

In the memory of the Walher P38 rompt clairement avec les Lupin enfantins du début des années 90. Il est par moment tellement dur qu’on a du mal a reconnaitre Lupin. L’histoire de vengeance lié au passé de Lupin y est pour beaucoup. Pourtant malgré quelques défauts, l’intrigue est plutôt bien ficelé.

Tokyo Crisis fait partie des tous meilleurs. C’est lui qui trouve et donne le ton juste, ni trop dur, ni trop enfantin . Il met aussi en place le cocktail qui fait mouche: situations loufoques, beaucoup d’humour, d’action, des running gag, les gadgets, les courses poursuites en voitures, et comme souvent un scénario plus complexe qu’il n’y parait… Extrêmement travaillé et réussi du début à la fin , avec une animation léchée et super fluide, en plus d’être excellent ce TV Spécial a aussi le mérite de mettre Zenigata au 1er plan.

Alcatraz Connection est surement un des meilleurs de la franchise. Déjà parce qu’il reprend en partie une intrigue du manga de Monkey Punch. Cette épisode du manga avait déjà été adapté dans la 2e série anime. Et ici ils ont mis les moyens pour sublimer le truc. Et cette histoire s’appuie sur des faits historiques comme l’assassinat de JFK et les mystères et légendes qui planent autour d’Alcatraz. Ca parle aussi d’organisation secrète et de complots. C’est aussi avec celui ci que le chara design de la franchise va se fixer pour quelques années. Un très bon Lupin !

First Contact est assez amusant car on découvre comment la bande s’est formé. Enfin c’est une des versions sur comment la bande s’est formée, car la licence en regorge. Ce qui n’enlève rien aux qualités du film qui est franchement bon ! Animation fluide et de qualité, bonne intrigue au service d’un bon divertissement. Peut être pas le meilleur mais surement pas le pire.

Opération Diamant, Stolen Lupin, Angel Tactics, Seven Days Rhapsody, Kiri no Elusive, Sweet Lost Night et Eien no Mermaid sont de niveaux assez équivalent. S’ils sont de qualité variable niveau histoire, il valent quand même la peine d’être visionnés car au final ils font très bien le job et sont plutôt bien animé.

Princesse of the Breeze plaira certainement aux fans de Miyazaki avec sa cité dans les airs et son ancienne civilisation. Très Miyazaki dans son ambiance, sans être du grand Lupin, il reste un très chouette TV Spécial de la franchise.

Italian Game est une séquelle de Lupin III : L’aventure italienne, et reprend les différents personnages et lieux de la partie 4, une première dans les TV Spéciaux. La qualité est du même niveau que l’animé : excellente !

.

lupin the third tv special

Impossible de parler des adaptions animées de Lupin 3 sans aborder la musique. Il y a évidemment le fameux thème récurrent a tous les Lupin et qui sera sublimé pendant des années par le musicien et compositeur Yuji Ohno mais la bande son fait partie intégrante de la franchise… Il existe d’ailleurs de nombreux albums sur le thème de Lupin.


Les Films Lives

Dés les années 70, il est question d’adapter Lupin et sa clique en live. Vu que c’est pas un univers fantastique ou imaginaire, le pari et les moyens a mettre en place ne sont pas colossaux donc les producteurs tentent leurs chances.

En 1974 un film live de Lupin est réalisé et sort en salle. Strange Psychokinetic Strategy  est kitch à l’extrême et il est a prendre au 13e degré pour espérer le finir. Une partie de l’univers est respecté, le reste est en totale roue libre… Sans doute une des pires adaptions de la franchise que j’ai pu voir. Le film est un flop…

En 2014, Ryuhei Kitamura décide de refaire un film live sur le voleur et sa bande. Sobrement nommé Lupin The 3rd,  faut avouer que c’est plutôt réussi. Même si quelques libertés sont prises sur le background des personnages (et que Fujiko n’est pas rousse) les caractères sont là dans les grandes lignes et on les reconnait parfaitement. Tout y est; action, humour, jusqu’à la course poursuite en vieille Fiat 500 et on sent que le gars connait, aime et respecte cet Univers. Une très bonne adaptation live de la franchise!

Lupin the third (film live action)


Lupin VIII

Dans les années 80, Jean Chalopin ( a qui on doit Ulysse 31, Jayce et les Conquérant de la lumière, Pole Position, MASK, etc.)  veut mettre en place une suite aux aventure de Lupin. Se déroulant dans le futur, elle devait raconter les aventures des descendants de Lupin et des autres personnages. Mais à nouveau les ayants droit de Maurice Leblanc s’opposèrent au projet et seul l’épisode pilote ainsi que cinq autres épisodes (inachevés) furent réalisés mais pas doublés. Ces épisodes ont été restaurés et sont disponibles dans une édition DVD et Blu-Ray (Rupan Sansei – Master File) sortis en mars 2012 uniquement au Japon.

Lupin 8


Conclusions

Comme on a pu le voir dans ce billet, la franchise Lupin the Third est juste énorme ! Sans parler des nombreux produits dérivés et autres dispos dans le commerce. Et ça dure depuis plus de 50 ans et c’est à mon avis pas prêt de s’arrêter car de nombreux projet (comme un film en 3d prévu pour décembre 2019) sont annoncés. C’est clairement devenu un classique et sa longévité et sa capacité a se renouveler en est la meilleure preuve. Cet univers et ses personnages ont inspirés et influencés pas mal d’œuvres par la suite. Le meilleur exemple étant surement CowBoy Bebop.

Si les protagonistes ne vieillissent pas, ils se sont toujours inscrit dans le temps présent sans paraitre hasbeen ou daté. On peut regarder un Lupin vieux de 20-30 ans sans pour autant le trouver démodé ou passé. Monkey Punch a su créer un univers et surtout des personnages forts et solides qui traversent les époques en restant toujours au top et en séduisant années après années un nouveau public.

Monkey Punch nous a quitté en Avril 2019 et je ne peux que le remercier pour les heures de plaisir que Lupin et sa clique m’ont procuré et me procureront encore. Des personnages qui survivent à leur créateurs, n’est-ce pas la meilleure preuve qu’une œuvre est devenu un Classique?

Lupin the third (1)

En espérant que ce billet vous ai donné envie de découvrir la série et/ou permis de faire un peu le tri dans tout ce que la franchise propose. Si vous avez des remarques ou des questions, hésitez pas (le truc pour les commentaires est plus bas :p) je vous répondrais avec plaisir.

Sources : Wikipedia, Lupin The Third Wikia, CYNA², Google Image

3 commentaires

  1. Sacré dossier que tu nous as fait là, tu en avais besoin après la disparition de son créateur c’est ça ? C’est ta lettre d’amour pour lui remercier sauvagement ?
    En tout cas, c’était très plaisant à lire, pas redondant et le ton juste~

    A titre personnel, je regardais sur Club RTL et je souviens que j’étais toujours intrigué par Jigen. Je me disais toujours qu’à un épisode à l’autre, il y allait avoir un twist pour comprendre que c’était LUI le grand méchant. Et je ne peux que saluer mon imagination de gamin de 8-9 ans ~

    Je pense que je suis peut-être arrivé « un peu » trop tard pour me dire que c’est un personnage culte dans mes références. Mais l’article m’a donné envie de me plonger dans certaine de ses aventures. Et je pense que j’en profiterais comme quand je m’étais penché sur les aventures d’Albator.

    Bel hommage à Lupin the third, je n’ai rien à rajouter tant que tout est bon.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci ! Non c’était en projet depuis BGO déjà, mais je savais pas par quel bout le prendre. Surement que sa disparition a été un déclencheur…

      Évidemment ça parle plus aux gars de ma génération, mais il traverse les époques. Tu devrait apprecier les 2 derniers films et L’Aventure italienne est dispo sur Netflix.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s