AWARDS MANGA : Le meilleur du pire 2021

Généralement la fin de l’année c’est l’heure des bilans, ou chacun y va de ces coups de cœurs, bonnes découvertes etc. de l’année écoulée. Avec Papa lecteur et Deuffman, on a décidé de vous proposer quelque chose d’un peu différent…

Cette année on vous propose « Les Awards manga, le meilleur du pire 2021 » car certains éditeurs se sont de nouveau surpassés niveau com, édition, partenariat etc. Evidemment même si le contenu est malheureusement bien réel, le but ici est avant tout d’en rigoler et de troller tout ça un bon coup avec parfois un soupçon de mauvaise foi. Dédramatisation par le rire toussa toussa…

Nous on s’est bien marré a les faire, on espère que vous allez vous marrez autant que nous à les découvrir. On a divisé ça en catégories, pour chaque catégorie 3 nominés, pour un seul gagnant qui aura été choisi à l’unanimité du Jury (nous).

C’est parti !


Awards de la pire communication :

Nominés :

  • Komikku : Pour ne toujours pas avoir de site internet en 2021
  • Delcourt/Tonkam : Communi qua quoi ?
  • Soleil : Voir Delcourt/Tonkam

Et le prix de la pire communication revient à….. Komikku ! Vous me direz pour prétendre à cet award il faudrait tout de même un minimum communiquer. Mais ils le font sur Facebook (un peu) et ils postent aussi sur Instagram mais toujours pas de site internet, une présence fantôme sur Twitter. Bref une com’ pas vraiment rodée qui n’a rien à envier aux méthodes du début du siècle, les RS en plus.

Awards de la pire édition :

Nominés :

  • Kana : Pour la décriée édition star de Slam Dunk
  • Delcourt-Tonkam : Pour leur soi-disant perfect de Maison Ikkoku et Beck
  • Soleil pour l’édition en dents de scies de Dorohedoro ! Un coup les pages couleurs, le coup d’après il n’y en a plus ! Cover en relief, cover plus en reliefs etc…

Et le prix de la pire édition revient à Delcourt/Tonkam pour son travail sur les nouvelles éditions de Beck et Maison Ikkoku qui n’ont de Perfect que le prix ! Un format double, taille standard (un peu comme la Star Édition chez Kana mais pour 15€ au lieu de 10) et quelques pages couleurs qui ne font clairement pas le taf pour mériter le titre de Perfect… Allez souriez, pour Beck y’a un médiator fourni avec lequel vous pourrez passer vos nerfs sur les cordes de votre gratte ! Si pas, ça fait aussi marque-page.

Message du Jury a D/T : Regardez ce que fait Kurokawa pour la Perfect de FMA et prenez-en de la graine…

20211124_213216

Awards du pire dos (la tranche chez les non-initiés) :

Nominés :

  • Kana : Pour l’édition star de Slam Dunk
  • Glénat : Pour l’ensemble de leur œuvre
  • Delcourt-Tonkam : Pour Maison Ikkoku et Beck

Constant depuis des années dans la mocheté de ses dos, quoi de plus normal que de récompenser le travail de sape de Glénat ! Des années à tenir la barre coûte que coûte avec leur bandeau vert (dont la teinte change tous les 3 tomes) ou leurs bandeaux rose ou bordeaux, ce malgré la pression des lecteurs. Pourtant cette année ils ont encore placé la barre encore plus haut avec le dos des Architectes de Babel dont le code couleur ne correspond pas à leur propre collection et dont l’agencement des mots ne ressemble à rien ! Chaque année ils nous surprennent et remporte logiquement le prix…

glenat dos

Awards de la série passée à la trappe en lousdé :

Nominés :

  • Noeve : Pour Tsugumomo
  • Glénat : Pour Devil’s Relic
  • Kurokawa : Pour la collection Kuro-Tsume

Et le gagnant est Noeve pour Tsugumomo, où comment annoncer un titre plus que border line sans apparemment avoir feuilleté plus que 3 pages du titre en question avant d’en acquérir les droits…. Puis face au tollé soulevé par l’annonce de de cette série problématique, retiré en lousdé la série des plannings et confirmer son annulation en réponse à un tweet. Si jeune éditeur et déjà sur les traces des plus grands, bravo !

tsugomomo

Awards du catalogue de folie totalement laissé à l’abandon (hors blockbusters)

Nominés :

  • Delcourt-Tonkam
  • Pika
  • Panini

Le choix fut difficile entre Pika et Delcourt/Tonkam qui sont les éditeurs favoris des spéculateurs. Mais la palme revient à D/T qui bénéficie des licences historiques de Delcourt ET Tonkam depuis la fusion. Pourtant à part quelques Tezuka, ils n’en font rien ou presque, au point de voir quelques Junji Ito filer chez Mangetsu qui bizarrement les vends plutôt pas mal apparemment.

Awards du plus beau come-back :

Nominés :

  • Panini : Pour leur retour gagnant
  • Vega : Parce qu’on a flippé quand même
  • Meian : Non on déconne mais on n’avait pas de 3e nominé

Des années à truster la plus haute marche du podium de l’éditeur avec le plus beau catalogue à l’abandon, mais tel le phénix Panini a su renaître de ses cendres et nous régale à grand coup de réédition des œuvres les plus emblématiques de leur catalogue et que beaucoup désespérait de revoir un jour ! Une sacré dynamique qui on l’espère ne s’arrêtera pas de sitôt !

Message du jury à Panini : on compte sur vous, pas d’explosion en plein vol cette fois !

Awards de l’éditeur pour lequel on a craint le pire :

Nominés :

  • Vega : Pour avoir disparu des radars pendant plusieurs mois
  • IMHO : Car c’est toujours incertain
  • Panini : Peur d’une rechute car on a déjà été échaudés

On les aime fort, ils ont des choix éditoriaux solides mais avec IMHO on ne sait jamais ce qu’il en est vraiment. Récemment Bambi dont la sortie ne cesse d’être repoussée sans la moindre info de leur part… Okay y’a pleins de reports à cause de la pénurie de papier mais on flippe !

Awards du catalogue avec le moins de cohésion (en gros on sort tout au petit bonheur la chance)

Nominés :

  • Meian
  • Noeve
  • Mangetsu

Et le prix revient à Noeve qui semble avoir acquis une tonne de licences. Un catalogue où de petites perles côtoient des erreurs de casting, un peu comme s’ils avaient remplis leur besace sans vraiment regarder. En ratissant trop large et en écoutant trop certaines suggestions, on peut parfois ne rien ramasser…

Awards de la pire Arlésienne :

Nominés :

  • Karakuri Circus : Quasiment 3 ans depuis l’annonce par Animeland
  • Racaille Blues : Il est acquis, ok, mais il sort quand ?
  • Princesse Saphir : Annoncé en 2018, prévu pour une sortie en 2019 et depuis plus rien

Et le gagnant est Karakuri Circus ! Même s’il a été finalement confirmé peu avant la publication de ces Awards, ca faisait presque 3 ans qu’on attendait depuis un article d’Animeland, qui l’annonçait pour « bientôt » et au final, l’annonce vient de tomber.

Message du jury à Animeland : Visiblement nous n’avons pas la même notion du « bientôt ».

KKC animeland

Awards de la série qu’on attend et qui ne vient pas :

Nominés :

  • Dai Dark
  • Shiori Experience
  • Crows

On est quelques-uns à attendre vainement Shiori Experience. Et si des éditeurs comme Ki-oon ont clairement montré leur intérêt pour le titre, de sombres histoires de droits avec les ayants-droits de Jimmy Hendrix semble bloquer toute publication hors Japon. Putains d’ayant droits, lâcher du lest svp, on a besoin d’un peu de Yuko Osada dans nos vies !

shiori experience

Awards de l’éditeur dont on ne trouve jamais les titres à la date de sortie prévue

Nominés :

  • Meian
  • Meian
  • Meian

Le choix a été cornélien et le débat a fait rage au sein du jury (on a fini aux poings) mais Meian remporte le prix. Selon une légende il se murmure que si les titres sortent le 32 du mois et que c’est un jour de pleine lune ils sont bien disponibles en temps et en heure…

Awards de la campagne de com’ la plus intrusive :

Nominés :

  • Kazé
  • Kazé
  • Kazé

Pour cette catégorie aussi, le choix ne fut pas simple, mais Kazé l’emporte de peu grâce à la com discrète mais efficace autour de Kaiju N°8. Après tout faut les vendre les 250000 exemplaires…

Message du jury à Kazé : Et maintenant on se sert de cette belle dynamique pour mettre d’autres titres en avant.  Vous savez le faire, vous l’avez prouvé.

Awards du pire CM :

Nominés :

  • Black Box : Pour les blocages dès la moindre critique/avis
  • Meian : Pour l’ensemble de son œuvre
  • Pika :  Pour ne même pas être capable de nommer sa traductrice

Pour son coup d’éclat à l’annonce des prétendants pour le prix Konishi ce prix va à, à, à ? Prenez votre tome de Blue Period vous trouverez le nom du gagnant dessus. Grace a cet exercice de haute voltige consistant à mettre en avant son manga sans mentionner la traductrice pour le prix de la meilleure traduction, Pika remporte le trophée grâce à une répartie béton et méprisante juste comme il faut. Un grand bravo, parce qu’il y a avait du niveau en face…

Screenshot_20211124-213556_Gallery

Awards de la réponse bateau :

Nominés :

  • Pika : « vous pouvez nous envoyer vos suggestions sur notre site dans le formulaire de contact« 
  • Kazé : « nous avons transmis vos remarques au service concerné »
  • Glénat : « nous remontons les suggestions à nos éditeurs« 

​Et impossible de les départager, car vu la constance de ces réponses elles doivent être verrouillées dans le presse-papier ​et y’a plus qu’à les coller -et eventuellement etoffé un peu- quand quelqu’un pose une question. De fait nous sommes obligés de prononcer l’ex-aequo.

bateau

Awards du pire partenariat :

Nominés :

  • Glénat : Pour collaborer avec un influenceur qui fait copain-copain avec des gens aux idées plus que « douteuse »
  • Meian : Pour collaborer avec une « chofa » notoire
  • Kazé :  Pour collaborer avec quelqu’un qui a spolié une région avec sa famille

Un grand bravo à Glénat qui remporte ce très beau prix alliant le bon goût et surtout de belles valeurs véhiculées par un de ces partenaires ! Gros cigares, whisky, forte odeur de mâle dominant, pour une petite session toute en détente avec un poto bien connu pour ses idées que nous qualifierons de très très border-line et plus si affinité. Tout ça pour lui donner envie de lire des mangas… En lui faisant voir des animés pour qu’il découvre la pa$$ion, ouais ! Comme on dit, là où il y a de la gêne, y a pas de plaisir ! Certains diront qu’on est sévère et qu’on voit le mal partout, que dans le fond y’a rien de bien méchant mais nous, des idées comme celle véhiculées dans certaines de ces vidéos, on ne cautionne pas.

glénat influenceur


Face à tant de talent à creuser chaque jour plus profond, on s’est dit qu’on devait décerner une récompense spéciale, un prix du jury, pour un éditeur qui cumulerais la plupart des « qualités » que nous avons mis en avant dans ces Awards. Et après un brainstorming de 17 secondes, le jury a décidé d’attribuerle grand prix du jury à l’unanimité (plus le chat de Vagabond qui était aussi d’accord) à… … … … Meian !

Véritable épouvantail de la compétition, avec des prestations de hautes volées dans les catégories reines que sont pire CM, pire partenariat, catégorie dans laquelle ils se sont en plus sublimés en persistant et en apportant un soutien sans faille via des tweets digne d’un enfant de 7 ans. Mais aussi dans des catégories comme les titres qu’on ne trouve jamais à date, les arlésiennes et d’autres.

Touché par tant d’abnégation a vouloir creuser toujours plus profond, nous ne pouvions nous résigner à laisser vains ces efforts constants.

En espérant qu’avec cette distinction spéciale, ils mettront un petit peu de leur énergie à engager des échanges courtois avec les lecteurs même s’ils ont des avis divergents, à être ouverts à la critique, à cesser de défendre l’indéfendable, à faire en sorte que leurs titres soient mieux distribués et peut être même reconnaitre que non c’est pas la faute des méchants libraires si ce n’est pas en rayon à la date annoncée. Un long chemin les attend et nous leur souhaitons bien du courage parce qu’il y a du boulot ! En espérant que cette récompense les motive.

Prix special du jury


Voilà cette session des Awards manga, le meilleur du pire 2021 est terminée ! En espérant que ça vous ait fait marrer (au moins un peu) car c’était le but premier. Pour vos réactions, suggestions, remarque, les commentaires c’est juste en bas de ce billet.

On remercie chaudement les gagnants de nous avoir donné de la matière… Heu, non, on ne les remercie pas, même si on trolle, on vous pointe un peu du doigt donc si vous nous lisez, tirez-en quelques conclusions…

Majolou, Deuffman et Vagabond

13 commentaires

  1. Super top qui a égayé mon petit dej et m’a beaucoup fait rire.
    Le fond de catalogue pas rentabilisé chez pika… Chaque année je guette les arrêts de publication pour voir quel soldat ça être abandonné sur le champ de bataille 🥲

    Aimé par 1 personne

  2. Merci pour cet article, je me suis bien bidonné 😂😂

    Je vous rejoins sur tous les gagnants et en particulier Meian. Je pense ne plus rien commencer chez eux, déjà que c’est la galère à trouver leurs titres en librairies. Et c’est pas juste mon libraire, on parle d’au moins 4-5 qui me donnaient la même raison de retard. Donc je continuerai Kingdom tant bien que mal

    Delcourt/Tonkam je comprends pas, ils sortent des éditions sublimes avec Tezuka et nous pondent de la merde, désolé du mot, pour Beck par exemple (Attention, j’ai eu des soucis avec ce genre de remarques en librairie)

    Pika n’en parlons pas, les réponses doivent surement se trouver dans leurs tomes, je regarderai ça

    Aimé par 2 personnes

  3. Depuis la renaissance de Panini, le cancre de la classe c’est quand même Delcourt. Ils ont un super catalogue mais il n’y a rien qui va : les rééditions se font attendre/sont décevantes (Beck et Maison Ikokku comme vous l’avez mentionné), pas de réimpressions donc des trous impossible à combler (Mix, le pacte des yokai), des tomes qui sortent tous les ans, des séries annulées en soum-soum. Apparemment ils veulent s’inspirer de Panini pour se relancer l’an prochain. J’attends de voir !

    Aimé par 1 personne

  4. Alors j’ai bien rigolé, mais pour Tsugumomo ils ont fait une interview dans un podcast de Mangacast où ils ont expliqué pourquoi ils voulaient éditer le titre, et pour résumer : non du coup ils n’ont pas lu que les 3 premières pages, mais oui ils avaient la licence depuis longtemps et oui ils voulaient censurer mais on ne leur a pas laissé le temps de s’expliquer sur Twitter (comme d’habitude quoi) et ils se sont pris un bashing sur un produit pas encore sorti (ce qui est honnêtement très con surtout quand ce genre de produit existe déjà en France, hors manga avec Petit Paul et même en manga avec Dance in the Vampire Bund, To Love Darkness et No Control, mais tout le monde semble les oublier), et comme ils ont d’autres mangas à défendre ils laissent tomber pour l’instant.

    Aimé par 1 personne

  5. Merci pour cet article, je me suis bien marré mais je ne suis pas d’accord pour la catégorie pire dos. Certes celles de glenat ne sont pas jolies mais elles sont régulière alors que delcourt /tonkam, non seulement c’est moche mais une meme série on a 4 a 5 dos différent (regarder drifter par exemple). C’est clairement du foutage de gueule et je ne parle meme pas de la différence de taille des bouquins (exemple les food wars) bref pour moi c’est bien eux les bonnets d’âne dans cette catégorie.

    J’aime

    1. Je plussoie car je suis Drifters et depuis le 4, y’a pas 2 dos pareil. La fusion Delcourt et Tonkam et la difference de taille c’est nul mais ca peut se comprendre pour standardiser les impressions et les couts. Néanmoins Glénat est constant d’années en années et y’a pas 2 dos qui ont la même couleurs…

      Apres comme toujours avec les remises de prix on ne peux pas contenter tout le monde

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s