Vagabond explore le catalogue Kana : Montage

J’aime les trucs policiers et les trucs de gangsters… Si en plus c’est basé sur un fait réel je suis joie… Alors quand j’ai lu le synopsis de Montage, tout de suite j’ai été curieux, voir conquis ^^

Synopsis :

montage-tome-1Le vol de 300 millions de yens, perpétré dans une banque de Tokyo, le 10 décembre 1968, reste la plus grande affaire non élucidée de l’histoire criminelle du Japon… Malgré des recherches de grande ampleur, la prescription a sonné le glas de l’enquête jusqu’à ce jour de 2004… Sur le point de mourir, un inspecteur révèle à un jeune garçon que son père est l’auteur du fameux cambriolage ! Entraîné par la roue du destin, Yamato réussira-t-il à élucider l’énigme du vol des 300 millions ?

Verdict :

D’abord je dois avouer que j’ai découvert ce titre sur le tard, sur les bons conseils d’un amateur éclairé (Merci à toi :p). A ma décharge, les jaquettes comme le titre ne « font pas envie » et pourtant je le sais ; il ne faut pas juger un livre à sa couverture…

Avant d’attaquer le cœur de ce billet, petite mise en situation pour mieux saisir ce seinen manga. Car en effet le vol dont il est question dans Montage a réellement eu lieu et est encore aujourd’hui un mystère non-résolu.

Petit résumé des faits ;

Le matin du 10 décembre 1968, quatre employés de la banque Nihon Shintaku Ginko transportent 294 307 500 yens (environ 2 230 000 euros) . Ils sont stoppés dans une rue bordant une prison, par un jeune officier de police à moto. Celui-ci les informe que le domicile de leur directeur a été dynamité, et qu’ils ont reçu une alerte indiquant que des explosifs se trouvent dans leur voiture. Les quatre employés sortent alors du véhicule tandis que l’officier se glisse sous la voiture pour repérer la bombe. Puis les employés remarquent de la fumée et des flammes sous la voiture avant que l’officier ne se relève et ne leur ordonne de s’éloigner car le véhicule serait sur le point d’exploser. Lorsque les employés reculent jusqu’aux murs de la prison, le policier monte dans la voiture et s’enfuit. On ne retrouva ni l’ argent ni le faux-policier…

Une énorme enquête fut lancée, avec plus de 780 000 affiches diffusées dans tout le Japon. La liste des suspects comprenait 110 000 noms, et 170 000 policiers participèrent à l’enquête -la plus grande de l’histoire du Japon- mais n’a donné aucuns résultats, ni permis d’identifier les auteurs du vol. Encore aujourd’hui ce vol est un des plus grands mystère du Japon.

Voilà, la petite mise en situation est terminée, entrons dans le vif du sujet ; le manga.

montage-watanabe-jun-3723975

On attaque notre histoire en 2004 ou un enfant apprend de la part d’un mourant que son père est l’auteur du vol des 300 millions. Après cette révélation et juste avant de mourir l’homme ajoute qu’il ne doit faire confiance à personne… Et on enchaine sur un petit flashback du fameux vol. Cet enfant on le retrouve en 2010, et suite à la découverte –dans les affaires de son père- d’un billet de banque taché de sang provenant du vol, toute notre (excellente) intrigue se met en mouvement…

Et quelle intrigue !

Déjà le postulat de départ n’est pas banal, mais il est avant tout le prétexte pour une excellente histoire bien ancrée dans la réalité. Un peu comme le fait Ken Follett dans ses romans, on part d’un fait historique, et on imagine une histoire autour…

Le tout bien amené, bien raconté et bien mis en situation, ce qui donne un récit prenant mais fluide qui se dévore plus qu’il ne se lit. Surtout quand on est amateur de polar et de trucs torturés mais bien menés. Car en plus de jouer avec les codes du genres , Montage, c’est un récit noir et cru qui joue habilement la carte de la paranoïa et du seul contre tous (sans tomber dans le survival manga), tout en enchainant les retournements de situations et autres twists scénaristiques… Et sans oublier un petit peu d’action au passage !

Attention, c’est pas du twist pour le twist, tout est calculé, prévu, pensé… On sent bien que l’auteur sait où il va (malgré quelques ralentissements) et qu’il maitrise son récit comme son sujet. Car non seulement la trame est réelle mais d’autre éléments tout aussi réels viennent régulièrement saupoudré le récit et lui donner encore plus de poids. Et on suit tome après tome, les pérégrinations de notre jeune enquêteur à la recherche de la vérité, du passé de son père. Et rien ne sera simple ou limpide et les apparences seront bien souvent trompeuses…

Franchement, dur de parler de Montage sans spoiler l’intrigue ou sans donner d’éléments clés. Je dirais juste que si vous êtes amateur de Seinen et de Polar en particulier, ce serait con de passer a côté de ce titre qui perso, m’a tenu en haleine de bout en bout.

montage-3-1

Jun Watanabe –l’auteur- prend bien le temps de conclure son récit (sur quasiment tout le tome 19) et s’applique à bien tout dévoiler et expliquer. Toutes les questions posées trouve réponses… Certains reprocheront surement le style un peu académique de ces révélations. Il faut avouer qu’après la tension et les retournements des tomes précédents, ces explications font clairement plus « posées » par rapport aux rythme imposé dans les précédents tomes. Mais pas de quoi bouder son plaisir et passer à côté de cet excellent polar.

Bande Annonce :

 https://youtu.be/bNC-UBVt0OE?list=UUDR5-cGns7fTuahbg1znMgQ

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s