Chronique Express : Spy X Family

Sur Twitter le poto Sharkhayn nous parles régulièrement de Spy X Family. A force (et comme j’avais un tome gratuit à choppé) j’ai pris le tome 1 pour voir…

Ca raconte quoi ?

Twilight, le plus grand espion du monde, doit pour sa nouvelle mission créer une famille de toutes pièces afin de pouvoir s’introduire dans la plus prestigieuse école de l’aristocratie.

Totalement dépourvu d’expérience familiale, il va adopter une petite fille en ignorant qu’elle est télépathe, et s’associer à une jeune femme timide, sans se douter qu’elle est une redoutable tueuse à gages.

Ce trio atypique va devoir composer pour passer inaperçu, tout en découvrant les vraies valeurs d’une famille unie et aimante.

 

Verdict

Spy × Family est un manga de Tatsuya Endō prépublié bimensuellement sur l’application en ligne Shōnen Jump+ de la Shūeisha depuis

Déjà,  je dois avouer que l’extrait gratuit filé par Kurokawa à l’époque de la sortie du truc m’avait pas vraiment convaincu. Pourtant il s’agissait d’une histoire complète qui a servi de prototype à la série. Grosso-merdo y’avait tous les ingrédients du titre, la mise en place en moins.

Mais bon, je suis faible, Shark et moi avons quelques séries en commun qu’on kiffe, donc me suis dis « allé tentons le coup ». Mais ce premier tome m’a pas vraiment plus convaincu que l’extrait gratuit…

Objectivement je dois reconnaitre que SXF fait son job, ça se lit, ça fonctionne, mais meh, qu’est-ce que c’est plat, convenu et prévisible. La famille recomposée est un ramassis de clichés, entre le père espion avec une mission a accomplir (ce pourquoi il fonde une famille), la gamine orpheline qui lit dans les pensées qui elle recherche évidemment un foyer ou se poser et la mère tueuse à gage qui a aussi besoin d’une famille pour ne pas éveiller les soupçons sur ses activité, le tout fait pour moi téléphoné, bien cliché et plutôt prévisible.

L’histoire pourrait s’arrêter la, comme avec plein de tome 1 que je teste pour voir, mais non, Shark il l’aime ce titre et veux qu’on l’aime aussi. Donc face à mon ressenti sur ce premier tome, il a carrément décidé (suite à une pique de ma part) de m’envoyer le tome 2 qui selon lui, faisait décoller l’histoire et devenait vraiment marrant, sauf que…

Les bémols que j’avais rencontré dans le premier tome ne se sont pas arrangés avec l’évolution de l’intrigue et l’arrivée de nouveaux personnages/enjeux. Alors oui, c’est carré et objectivement plutôt bien foutu et ça marche plutôt pas mal, mais pas sur moi. Tout reste -pour moi- plutôt plat et prévisible et malheureusement ça ne me fait toujours pas rire. Une des histoire bonus m’a fait sourire, mais sans plus.

En plus je trouve que c’est lent et un peu mou par moment, avec des situations s’étalant sur plusieurs pages alors qu’elle auraient pu être pliées en quelques cases et même si on est encore dans la mise en place, les choses avancent lentement, très lentement.

Alors oui ça se densifie, de nouveaux personnages et enjeux se mettent en place et le truc s’étoffe un peu mais vraiment rien à faire ça me passe au-dessus, en partie car j’accroche pas vraiment à l’humour du titre mais aussi car ça n’avance pas des masses dans le fond. Ça s’appelle Spy X Family, mais ça Spy assez peu et ça Family beaucoup et par moment j’ai un peu l’impression d’être dans un Tranche de Vie. Sentiment conforté par notamment le fait que Twilight, qui de base se crée une fausse famille pour sa mission commencent un peu a se complaire dans ce rôle, son coté pragmatique, limite cynique du début laissant place petit à petit à un coté paternaliste un peu mièvre.

En parlant des personnages, la petite Anya est souvent présenté comme l’élément comique du truc. Et c’est vrai que pas mal de situations découlent de ses dons de télépathe et de sa naïveté. Mais que ce soit situationnel ou via les dialogues -pour lesquels Kurokawa a bien fait les choses- je dois avouer qu’en tant que fan de Yotsuba, niveau rigolades, quiproquos, dialogues décalés, ou situationnel, Anya ne lui arrive malheureusement pas à la cheville… Néanmoins  je reconnais que l’alchimie entre les 3 protagonistes fonctionne et il se crée entre eux un jeu de dupes ou chacun cache sa vraie identité aux yeux des autres.

J’ai néanmoins lu mes 2 tomes jusqu’au bout et le principal problème pour moi, c’est que c’est censé être une série comique et d’action… Et l’humour c’est subjectif, on accroche ou pas et moi j’ai pas accroché, et au final les trucs qui m’ont le plus amusés sont soit dans des histoires bonus, soit sous la jaquette flottante. Et niveau action, a part quelques passages, pour moi, on est pas vraiment dedans. Donc évidemment…

En résumé, je reconnais que SxF c’est pas le pire truc dans le genre que j’ai pu lire, c’est fluide et plutôt agréable à lire, dynamique par moment et plutôt bien foutu, en plus c’est servi par un joli dessin et un découpage efficace et aéré, mais boh, perso, le tout m’a fait l’effet d’un pétard mouillé. Mais je comprend parfaitement le succès du titre et l’engouement de certains face à celui-ci.

Mais ce sera sans moi, niveau shōnen d’espionnage j’me retrouve plus dans Mission Yozakura Family…

 

Une « patate à la Luffy », un passage comique d’après Sharkhayn

3 commentaires

  1. Nous on aime beaucoup. On craque pour anya qui est super mignonne.
    Je te rejoins sur le fait que c’est plus famille que spy. C’est une super chouette série, mais je pense qu’il ne faut pas la lire dans l’optique shonen avec un héros qui sauve le monde

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s