Le Atshushi Bar

J’aime Atsushi Ohkubo, son style, ses personnages, sa manière de monter un nekketsu mais surtout je surkiffe le Atsushi Bar, « l’endroit où se rassemble les pires déchets de l’humanité ».  Présentation de cette petite pépite de grand-n’importe-quoi assumé…

Les suppléments dans les mangas sont monnaies courantes. On les trouves entres les chapitres, sous la jaquette flottante ou en fin de tome. Souvent c’est des croquis ou des anecdotes sur la série ou les personnages, des histoires bonus etc. mais parfois les auteurs se lâchent vraiment. Atsushi Ohkubo fait partie de ceux-là. Car le Atsushi Bar c’est surement le supplément manga le plus déjanté et foutraque que j’ai pu lire…

Le Atsushi Bar est un supplément dessiné par Atsushi Ohkubo et qu’on retrouve dès sa première série, B-Ichi (inédite chez nous).

Ici, on le retrouve à la fin de chaque tome de Soul Eater et Fire Force. Dans Soul Eater Not! le Atsushi Bar est aussi présent mais ce n’est pas le même et l’action se déroule dans un autre lieu suite à la destruction du bar dans le tome 24 de Soul Eater. Il s’agit en fait d’une succursale du Atsushi Bar, mais le concept de base reste exactement le même. Dans Fire Force, le Atsushi Bar rouvre comme si de rien n’était…

Car la particularité de ce supplément c’est qu’il est construit comme une une série et on suit tomes après tomes une galerie de personnages réunis dans un même lieu. Il acquiert donc petit a petit une identité propre et un statut de « série dans la série ». S’étalant généralement sur 2 pages, ce supplément met toujours en scène le même lieu qui lui donne d’ailleurs son nom : le Atsushi Bar. Comme son nom l’indique, c’est un bar, avec un comptoir, des tabourets et tout ce qui fait un bar. Bar dans lequel on suit les (més)aventures d’Usher le propriétaire, de ses employés et de ses rares clients. Certaines situations s’étalant mêmes sur 2 – 3 tomes comme pour un titre classique. Car même si a force, il en devient quasiment un personnages, le lieu est anecdotique dans le fond, le vrai truc dans le Atsushi Bar c’est avant tout les personnages et leurs actions/dialogues. Outre Usher le patron, on retrouve des personnages récurent comme Yû, la serveuse taciturne et expéditive, Catlabor le robot équipé de l’arme atomique ou le Rat qui contamine le bar avec le virus de la peste, suivi de toute une galerie d’employés, de guests et de clients qui se succèdent délires après délires. Certains restent pour plusieurs tomes et d’autres ne font qu’une apparition . Et y’en a un paquet qui meurent et finissent enterrés a coté du bar. On peut d’ailleurs régulièrement y voir une ou plusieurs tombes.

A la carte de ce bar; grand n’importe quoi assumé, mauvaise foi, humour un brin pipi-caca, violences gratuites, running gags et parfois même une réflexion pas totalement con dans le fond. Et pas mal de rigolade… Comme dans n’importe quel bar, on y parle de tout et on aborde tous les sujets même si ici c’est généralement avec la subtilité et la délicatesse d’un castor enragé. C’est tout ça et plus encore le Atsushi Bar. On comprend aussi très rapidement qu’en fait, Usher c’est Ohkubo et qu’il se sert avant tout de ce supplément pour se lâcher et qu’au milieu de tout ça, il profite aussi de cet espace de liberté pour faire passer des messages -subtilement ou non- a ses lecteurs, a ses éditeurs etc. Pour beaucoup (dont moi), le bar c’est l’atelier d’Ohkubo et le personnel du bar représente les assistants d’Ohkubo et les clients, représentent les tantô/éditeurs. Leurs morts dans le Atsushi Bar signifiant leur départ de l’atelier/entourage d’Ohkubo. Mais pure interprétation de ma part, Ohkubo n’a jamais confirmé à ce sujet. Mais si on le prend comme ça (et tout se tient parfaitement), ce supplément c’est grosso-merdo un gag manga ultra perché de la vie de l’atelier d’Ohkubo… Mais avant tout et surtout c’est un prétexte a du grand n’importe quoi totalement barré, absurde, délirant et terriblement addictif! On sent vraiment qu’Ohkubo se lâche, se fait plaisir et ose tout dans le Atsushi Bar.

Pour moi c’est quasiment devenu un titre a part entière, construit comme un gag-manga, que je retrouve avec énormément de plaisir a chaque tomes d’une série signée Ohkubo. Je pourrais même payer pour une intégrale de ces délires sous forme de recueils et les lire en tant que tel sans soucis… Alors oui, c’est clairement dessiné en 2-2 , mais osef, ça colle parfaitement au truc ce coté à l’arrache et pour moi ça renforce même la dynamique et le coté barré de l’ensemble.

Donc si vous lisez Soul Eater ou Fire Force, replongez vous vite dans vos tomes, et à la fin de ceux-ci vous trouverez cette petite pépite si d’aventures vous êtes passés à coté…

Petits extraits piochés au hasard:

13 commentaires

  1. Excellent article ! J’aime beaucoup lire le Atsushi Bar à la fin de chaque tome de Fire Force, mais je n’avais même pas remarqué qu’il y avait une forme de continuité là-dedans. Ca me donne envie de les relire d’une traite… sauf que je n’ai pas tour Fire Force et je n’ai aucun Soul Eater… la vie est dure !

    (Sharkhayn me signale qu’à un moment tu as fait une faute de frappe et écrit « ma » au lieu de « mal »)

    Aimé par 1 personne

    1. Merci m’sieu !
      Je sais que toi aussi tu kiffe le bar. Par contre étonné que tu n’avais pas remarqué la continuité.

      Ils sont pas dipos a ta mediathèque les Soul Eater? Tu te fait juste les Atsushi Bar vite fait entre 2 rayonnages.

      Il voit tout celui-la^^ C’est modifié

      J'aime

      1. J’ai regardé sur le portail d’un réseau de médiathèque que je fréquente, et ils les ont. Il faut juste que je réserve le tout et que la navette les amène dans une autre médiathèque. C’est chiant mais faisable… quand j’arriverai à trouver plus de temps pour lire ! En ce moment le rythme a bien diminué.

        J'aime

  2. Je suis également très fan du Atsushi Bar, ça colle parfaitement au style complètement déjanté de l’auteur et je prends plaisir à le lire à chaque fois (même si effectivement ça ne vole pas toujours très haut 😅)

    « On aborde tous les sujets même si ici c’est généralement avec la subtilité et la délicatesse d’un castor enragé », tes commentaires ne sont pas mal non plus 😂

    Aimé par 1 personne

  3. Le atshushi bar fait partie pour moi d’une des raisons de pourquoi il faut lire les œuvres de ohkubo en format physique, c’est des barres de rire garanties.
    Pour le parallèle entre l’arrivé d’un nouvelle employé au bar qui représente un nouvelle assistant pour ohkubo, il faudrait que je vérifie dans soul eater pour en être sûr, mais je crois (même si ce n’est pas dit explicitement) que c’est très suggéré.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s