Vagabond explore le catalogue Kana : Dusk Maiden of Amnesia

Cette fois lors de ma « petite visite » dans le catalogue Kana, j’ai découvert une école, une malédiction et un fantôme avec Dusk Maiden of Amnesia, un titre qui mêle mystère, suspense et humour.

dusk-maiden-of-amnesia-1-kana.jpgÇa raconte quoi ?

L’école privée Seikyô est connue pour ses nombreuses histoires d’épouvante, mais une rumeur est particulièrement ancrée dans l’histoire de l’établissement : en raison d’une malédiction, une étudiante aurait été enfermée vivante quelque part dans l’école et son fantôme hanterait ses murs encore aujourd’hui.

Un jour, Teiichi Niiya, un étudiant de première année, se perd dans un des anciens bâtiments de l’école et fait la rencontre d’une mystérieuse jeune fille ; Yûko Kanoe.

Mystérieuse c’est le moins que l’on puisse dire, puisque très vite, il va se rendre compte qu’il s’agit… d’un fantôme !

Mais si Yûko connaît son état de fantôme et s’en amuse plutôt, elle a tout oublié quant aux raisons de sa mort… Avec elle, Teiichi décide alors d’enquêter sur les circonstances de sa mort aux travers des sept mystères de l’école qui semble graviter autour d’elle. En espérant que ces mystères leur permettent d’en apprendre plus sur le sombre passé de Yûko. Mais si beaucoup de mystères et de rumeurs trouvent des réponses totalement logiques, des questions essentielles restent pourtant en suspens.

Comment et pourquoi la jeune Yûko, désormais fantôme, est-elle morte ? Et quelle est cette ombre mystérieuse qui plane autour d’elle ?

dusk-maiden

Verdict :

Commençons par un peu de blabla technique…

Dusk Maiden of Amnesia est un manga écrit et dessiné par Maybe. Au Japon, la série porte le nom de Tasogare otome X amunejia (littéralement : La Jeune Fille du crépuscule x Amnésie). Pré-publié entre le 22 avril 2009 et le 22 juin 2013 dans le magazine Monthly Gangan Joker de l’éditeur Square Enix, la série compte 10 volumes au total. La version française est disponible aux éditions Kana (collection Dark Kana) depuis juillet 2014 et le dernier tome est paru en décembre 2015.

Une adaptation animée de treize épisodes produits par le studio Silver Link a été diffusée d’avril à juin 2012 au Japon.

Ca c’est fait ! Passons au cœur du sujet…

Si dès les premières pages on est happés par l’ambiance sombre du manga, on est surtout scotchés par le ton que l’auteur donne à son récit, bien loin des classiques du genre. Le ton est décalé, plein d’humour et seuls certains passages sont vraiment noirs. Bien sûr vu son thème, le fond du récit est plutôt sombre, car cette histoire de sacrifice n’est pas des plus « rigolote » mais l’auteur joue avec ses personnages et crée un récit fluide, prenant et addictif sans en devenir lourd, pesant ou glauque.

Yûko est un fantôme facétieux qui joue et s’amuse de sa condition, ce qui crée pleins de quiproquos et des situations que je vais qualifier de « spéciales ». Bref, une série qui mêle habilement mystères, suspense et humour ^^

Les enquêtes sont intéressantes et bien ficelées et on s’y plonge du début à la fin avec plaisir et curiosité. Si certaines ne font pas vraiment avancer le mystère sur la mort de Yûko, elles ont toutes le mérite d’être prenantes, souvent amusantes et amènent généralement « une pièce du puzzle ».

L’amnésie de Yûko et les raisons de son sacrifice jouent le rôle de fil rouge entre le passé et le présent et résoudre les mystères la concernant semble être le seul moyen de « la libérer ». Mais en a-t-elle vraiment envie ?

DuskMaiden (1).jpg

On s’amuse et on frémit gentiment avec Teiichi, Yûko et le « Club d’enquêtes sur les phénomènes étranges » et le mystère s’épaissit pages après pages et devient de plus en plus intriguant…

Etant donné que l’histoire se passe dans une école, de nombreux personnages peuplent les pages. Mais l’histoire s’articule principalement autour de quatre personnages, les autres intervenants permettent la mise en place d’intrigues et autres mystères…

Le jeu entre les personnages est particulièrement réussi et savoureux, et les trois filles qui gravitent autour de Teiichi auront fort à faire pour se démarquer…
Mais tout cela ne fonctionnerait pas aussi bien sans le dessin. Et là, on est servi par quelque chose de vraiment réussi…

Même si on a droit à de l’humour (et même à un peu de fan-service), on est très vite recadré grâce à l’ambiance sombre et un peu oppressante que l’auteur arrive à mettre en place.

Maybe à un vrai talent pour créer et dessiner ces ambiance, grâce notamment a des plans ou des cadrages extrêmement pointus. Un peu à l’image des couvertures qui installe l’ambiance du récit, les décors et les personnages contribuent à l’atmosphère du manga et appuient le propos.

DuskMaiden (2).jpg

Le récit est clair, dynamique et fluide mais pour mieux comprendre et appréhender l’univers mis en place de nombreux extras prennent place en fin de tome, comme le plan de l’école, le « journal de tout ce qui se passe » (le journal du collège) ou encore des pages bonus avec des dessins ou des histoires en 1 page… Chaque tome s’ouvre sur une illustration couleurs recto-verso et sous la jaquette flottante on à le plaisir de découvrir un dessin inédit de Yûko.

En résumé, une série sombre (mais rigolote), intrigante et mystérieuse, maitrisée de bout en bout et servie par un dessin sublime. Si vous êtes amateur du genre, ce serait dommage de passer à côté…En plus le tout tient en 10 tomes et l’histoire tient toutes ses promesses…

Voilà, on arrive à la fin de ce billet, en espérant vous avoir donné envie de plonger dans cet univers et en apprendre plus sur le fantôme de l’institut privée Seikyô !

cover.jpg

Dusk Maiden of Amnesia © 2009 Maybe-SQUARE ENIX. (Publié aux éditions Kana)

Publicités

1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s