One Piece : Un hit sur le déclin?

Plus de 20 ans que One Piece bat tous les records… Mais depuis quelques temps -2016 précisément- ça ne semble plus être le cas. Retour sur ce hit planétaire issu du Shonen Jump et les raisons probable de ce déclin.

Préambule ;

Aujourd’hui je vais parler de One Piece, un shonen que j’aime énormément depuis que je l’ai découvert vers 2002-2003 (les tomes noirs sans jaquettes de chez Glénat). Après avoir lu tous les tomes dispos en VF, je découvre et commence à lire les scans (pas bien) sur le net, semaine après semaine. On est en 2006 et au Japon il prépublie l’arc Enies Lobby... Aujourd’hui on est en 2019, je lis toujours mon chapitre hebdomadaire (et j’achète mon tome a chaque sortie) mais ça n’a plus vraiment la même saveur…Car pour beaucoup la grande époque de One Piece c’est fini. Et c’est pour ça qu’aujourd’hui, je veux en parler et donner mon point de vue sur cette épopée qui dure -et que je suis- depuis si longtemps …

Essayons de comprendre ensemble les raisons de ce désamour.

Les début du succès

Depuis le début de sa prépublication en 1997, le succès de One Piece n’a cessé de croître et il a fini par s’imposer comme LE shonen et même par décrocher le titre de manga le plus vendu dans la monde ! Issus du Shonen Jump, l’usine a hits, One Piece marche plutôt pas mal dès ses débuts et soutenu par l’anime, il gagne tome après tome de la popularité et un lectorat fidèle. Après un démarrage convaincant et quelques chouettes arcs bien rythmés comme Arlong Park ou Drum, c’est clairement avec l’excellent arc Alabasta, qu’Oda trouve LA recette et son rythme de croisière. Les personnages et les personnalités de l’équipage sont posés, les premiers gros antagonistes à fruits du démon (Crocodile, Mr 1) pointent le bout de leur nez, et la trame se tisse peu a peu avec des précisions sur les Corsaires ou la Marine et l’introduction des Ponéglyphes, des armes Antiques etc… Y’a plus qu’a continuer de faire monter la sauce… Ce qui est fait avec le double arc suivant ; Jaya-Skypeia. Et Oda continue de confirmer avec Enies Lobbies, Thriller Bark, Saobody ou Marine Ford, des arcs épiques, mouvementés et rythmés, recelant leurs lots de rebondissement, revelations et d’epicness.

Car en définitive depuis ses débuts, One Piece ne fait que monter crescendo en terme de qualité, popularité, vente, jusqu’à grosso-merdo, la pause des 2 ans d’entrainement.

L’après Marine Ford

Après la pause, les lecteurs attendent beaucoup de cette reprise. D’autant qu’à part lors de courts flashbacks on n’a plus vu l’équipage ensemble et au complet depuis 2 ans. Et pourtant malgré (ou à cause) de grosses attentes, l’arc de l’ile des Hommes Poissons déçois et marque la première vraie scission dans la fan-base. Punk Hazard relevait le niveau surtout grâce aux retours de nombreux personnages (Law, Smoker, Kuzan) et le lot de révélations contenu dans ce petit arc. L’action plus rushé exigée par la narration et les enjeux mis en place ayant aussi contribué au succès de cet arc. Néanmoins, beaucoup les trouvent un peu plats, très brouillons et loin du rythme et de l’epicness habituel auquel One Piece nous avait habitué. Surtout au sortir de cette boucherie en terme de rythme et d’action qu’avaient été Impel Down suivi de Marine Ford. Pour certains le début du déclin…

10_11

Et pourtant c’était un peu logique, car peu importe le scénariste, c’est difficile de maintenir un rythme toujours plus soutenu, surtout quand on est qu’à +-50% de son manga aux moments des faits ! C’était un peu inévitable que le rythme allait ralentir et qu’Oda allait être « obligé » de lever le pied pour faire durer et garder « des forces » pour la bataille finale qu’il tease depuis si longtemps. Mais c’est peut être pas le plus gros soucis…

Et on enchaine avec Dressrosa, qui malgré des débuts prometteurs et un antagoniste teasé depuis Jaya, a pourtant marqué pour beaucoup le vrai plongeon de la saga One Piece. Trop long (+100 chapitres), avec trop de personnages splittés sur trop de fronts différents, on se perdait en digressions et donc on décrochait du fil de l’histoire. Pourtant y’a des sacrées enjeux mis en place dans cet arc et la palette de persos introduits est loin d’être dégueulasse (le flashback de Law et Corazon) mais ça matche pas.. Même si quand on lit l’arc d’une traite, en volumes reliés, ça parait un peu moins décousu et bordélique qu’en lecture hebdomadaire.

Et si la conclusion de Dressrosa et l’arc Zo relançait un peu la hype, c’est pour quasi pour les mêmes raisons que pour Punk Hazard : son lot de révélations. Alliances, Ponéglyphes rouges, Raftel, Roger etc.

Car si on y pense, c’est aussi un des plus gros problème actuels de One Piece. Quasi aucun des éléments fil-rouge mis en place depuis le début trouvent une vraie réponse. Au contraire de nouvelles questions, de nouveaux mystères… Ce qui fini par agacer même les plus patients ^^  Et l‘absence de réponses depuis tout ce temps ne peut pas être éternellement comblée par des apparitions ou des réapparitions de personnages…

L’arc qui a suivi, Totland a encore plus divisé. Le traitement de Sanji en ayant déçu plus d’un. Et de nouveau on constate les mêmes soucis que pour Dressrosa. Comme si Oda voulait absolument réitéré le Battle Royal de Marine Ford en essayant de répéter le même schéma. Mais une des grosses différences est qu’a Marine Ford, il n’y a avait qu’un enjeux au final ; libérer Ace. Et surtout pas besoin de gérer les Mugiwaras, vu qu’ils étaient absents. Ce qui me permet d’aborder vite fait, une autre critique qui revient souvent; Oda met de nouveaux personnages en avant au détriment des Mugiwaras. Et comme chacun a son petit chouchou, nombreux sont les déçus.

Une impression de déjà lu

Le manque de rythme et le coté brouillon et trop long des arcs post-éllipse n’est pas tout, le plus déstabilisant reste la narration actuellement utilisée par Oda qui consiste à réutiliser et répéter des schémas narratifs déjà utilisés dans des arcs pré-ellipse. Car en effet si on gratte un peu on se rend compte que l’après pause, répète plus ou moins ce qui s’est passé sur Grand Line, phase de recrutement (et encore) en moins. En même temps quand on compare les jaquettes des tomes 1 et du 61 Oda annonce clairement la couleur :

1-61 One piece

Et on peut rapidement faire des rapprochements entre les arcs pré et post éllipse :

  • Alabasta-Ile des Hommes poissons: Dans les 2 cas, les Mugiwaras doivent au final empêcher un coup d’état et la mise en place d’un « gouvernement » tyrannique. Avec en bonus une princesse qui devient une alliée.
  • Jaya/Skypeia-Punk Hazard/Dressrosa: La construction avec un « pré arc » est la même. Jaya introduit Skypeia comme Punk Hazard mène a Dressrosa. Avec le même type de boss : quelqu’un qui est devenu Dieu/Roi par la force et fait régner la terreur sur un peuple qui accepte sa condition avec le sourire. Avec aussi un Dieu/Roi déchu en allié des Mugiwaras.

Mais c’est avec les arcs Zo-Totland que c’est devenu le plus flagrant. Car c’est grosso-merdo les mêmes ressorts scénaristiques que pour l’arc Water 7-Enies Lobby :

  • Sanji qui quitte l’équipage et finit par se confronter à Luffy renvoie à Ussop/Pipo qui quitte l’équipage à Water 7 après avoir affronté Luffy.
  • Et quand Luffy demande à Sanji ce qu’il veut vraiment, sa réponse : « je veux retourner sur le Sunny ! » n’est évidemment pas sans rappeler le « je veux vivre ! » de Robin à Enies Lobby.
  • D’ailleurs comme pour Robin, on nous montre d’abord un Sanji impuissant et soumis à la situation à laquelle il fait face. Et la seule solution pour les deux, est de se sacrifier pour l’équipage. Si Robin, porte des menottes, elles se sont transformées en contrainte morale pour Sanji.

Oda donne exactement le même traitement/développement à Sanji que celui donné à Robin ; faire face à leur passé obscur avec une organisation qui tire les ficelles dans l’ombre. Et comme ils échouent tous les deux à résoudre cette situation par eux-mêmes et finissent par demander de l’aide à Luffy. Et les parrallèles sont nombreux…

Robin-Sanji

D’où cette sensation d’absence de nouveauté et de fraîcheur que je ressent actuellement dans One Piece. Et la profusion de personnages et de situations misent en place par Oda dans les derniers arcs donnent au final juste l’impression d’être là pour noyer le poisson et pas faire du copier/coller… Mais si faire des parallèles entre les deux parties du manga semble être une bonne idée, réutiliser des schémas narratifs et des éléments qui ont super bien marchés, ce serait pas, dans le fond, céder à la facilité et au final un aveu de faiblesse ?

Car pour beaucoup -dont moi-, depuis l’ellipse, la série entame inexorablement un long et inévitable déclin. A force de se reposer sur ses acquis, la série a fini par devenir mécanique et s’est contenté de répéter des schémas déjà éprouvé.

Et les chiffres ne semble pas donner pas raison a ce mode de fonctionnement. Depuis 2016 au Japon, les ventes de One Piece recule. Et pour ça le Top Oricon ne ment pas. Même s’il truste toujours les premières place du classement de popularité du Jump, les chiffres de ventes par volumes sont catastrophiques par rapport a ce qu’ils ont été… Et la chute globale des ventes de manga au Japon , n’explique et ne justifie pas tout…

De retour au top avant la fin?

On a eu la confirmation dernièrement –via une interview TV de Oda– que One Piece se dirigeait doucement mais surement vers sa conclusion. Normal en un sens après plus de 20 ans de publication et 3 ans à la baisse… Et Wano, l’arc en cours, semble bien confirmé cela. En effet on constate que tout va plus vite, Oda utilise beaucoup plus les ellipses scénaristiques -la ou ils développait généralement la situation- et à introduit nettement moins de personnages que pour Dressrosa ou Totland et malgré quelques digressions (on se refait pas^^) le récit va beaucoup plus à l’essentiel. Mais est-ce un vrai retour du One Piece « à l’ancienne » avec de vrais morceaux d’anthologie et d’epicness dedans ou de simples soubresauts amplifiés par les fanboys que nous sommes?

Lire les réactions sur les derniers chapitres parus via les réseaux sociaux et le net est assez révélateur. Oda a tellement malmené son univers et été tellement avare de certains personnages que quand ils se contentent de faire une apparition, la fan-base crie au génie. Une simple apparition de Zoro fait apparaitre le chapitre excellent… Si en plus il y a quelques moments d’epicness ou une punchline bien sentie, c’est la folie. Mais dans le fond c’est pas que ça One Piece, c‘est aussi une aventure, avec un grand A et ça on le perd un peu de vue actuellement.

Attention, One Piece est toujours  un manga de qualité avec toujours des passages excellents et en comparaison avec d’autres shonen, Oda livre toujours un manga plus que correct que je lis avec plaisir, mais on est pour moi loin du One Piece d’autrefois. Et les quelques excellents passages ne suffisent plus vraiment qu’à entretenir le niveau et la hype.

En définitive, entendre que One Piece va vers sa fin n’est peut être pas une si mauvaise nouvelle. Car après tout mieux faut finir en plein succès et pouvoir donner une fin correcte à l’histoire que devoir clore son récit sous la pression éditoriale parce qu’on a pas su s’arrêter à temps (qui a dit Bleach?)…

Wait & see

Sources : La volonté du D (dates) et Floriano (Top Oricon pour les stats de vente)

Publicités

10 commentaires

  1. Même si j’ai commencé bien plus tard que toi je pense la même chose. Depuis l’ellipse c’est plus ça. On a l’impression de relire les mêmes arcs avec quelques changements et même si dans l’ensemble ça reste bon la sauce ne prend plus.
    J’avais arrêté le manga à Dressrosa tellement j’en pouvais plus. Je suis content de l’avoir repris mais on reste loin de ce qu’Oda nous proposait jusqu’à Marineford.

    Aimé par 2 personnes

  2. Je te rejoins totalement sur ton analyse. One Piece est un manga que je suis depuis le début et il y a toujours eu des arcs meilleurs que d’autres, mais ça passait car ça allait crescendo.
    La pause des deux ans, perso, j’ai eu du mal. Nouveau look des persos mais au final toujours le même schéma avec l’équipage qui arrive sur une île, qui comme par hasard semble parfaite, mais sur laquelle un méchant règne en maître. Et eux, ils foutent le bordel, et ressortent victorieux 😁
    En soit, cela n’aurait pas été un soucis, mais bon, on devait rentrer dans quelque chose de plus adulte (aux dires de l’auteur).
    J’adore toujours One Piece car, il peut te surprendre en une case (le chapeau géant par exemple) mais le schéma trop classique et répétitif est un peu lassant…

    Aimé par 1 personne

    1. héhé ^^

      Parlons du « truc du chapeau géant » : C’est un nouveau mystère, alors qu’on en a déjà tellement sur le feu. Okay il est surement lié a un des mystères en cours (genre la Volonté du D) mais Oda te lâche ça au milieu d’autres révélations/mystère (Im, Shanks, Les Rocks…) , sans complément d’info ou de pistes à coté.
      Okay, il fonctionne souvent comme ça et ça crée la Hype, mais comme il faut généralement 15 tomes pour y refaire allusion, ça retombe. Au début ça marchait car on avait que 2-3 gros trucs à expliquer mais maintenant on se noie dans tous les trucs en suspens :/

      Aimé par 1 personne

  3. J’ai été vraiment surpris par ton article, mais tous les arguments que tu avances sont parfaitements compréhensibles sans doute la preuve que tu as mûrement réfléchi. Je me demande si One Piece n’est pas aussi beaucoup trop long, les anciens personnages ne parlent pas à tout le monde, les nouveaux lecteurs du Shonen jump n’ont pas suivi toutes les aventures de Luffy et c’est sans doute pour ça qu’Oda peut se répéter. Je voyais souvent dans l’anime énormément de répétition lors des combats groupés, toujours les personnages étaient dans la même situation en même temps.
    Début du combat, Gros avantage pour les Mugiwara, l’ennemi sort une technique renversant totalement la situation, dénouement.
    Ça m’a refroidi de l’anime pour le coup !

    Aimé par 1 personne

    1. En effet, avant de me lancer j’y ai réfléchi et j’ai pas mal travaillé en amont… L’article aurait d’ailleurs pu être beaucoup plus long, mais il serait devenu indigeste ^^
      La piste des nouveaux lecteurs est en effet une hypothèse a creuser. Mais comme j’ai dit: Si Oda se contente de répéter le même schéma que Pré-ellipse pour les nouveaux, c’est un peu céder à la facilité non?

      Aimé par 1 personne

      1. Totalement d’accord 👍 ! J’ai traduis une interview d’Oda et de Kohei Horikoshi où il parlait de la rêverie, Oda disait qu’il a été surpris de voir que certains lecteurs ne connaissaient pas du tout certains personnages

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s