Chronique express : Cigarette and Cherry T.1 & 2

Lancé de le cadre de leur nouvelle collection « Life » , Cigarette and Cherry a d’abord éveillé ma curiosité par ses sublimes visuels. Et puis moi, une bonne petite comédie romantique, je crache pas dessus…

Ca raconte quoi ?

À peine arrivé à l’université, un jeune homme encore vierge s’est promis de trouver une petite amie.

C’est alors qu’il fait la connaissance d’une sublime étudiante plus âgée que lui. Mais la senpai repousse toutes les tentatives d’approche de ce kôhai déterminé mais complètement inexpérimenté, qui tire son peu de savoirs de livres de drague.

La cause est-elle perdue d’avance…?

Verdict :

J’avoue que le titre m’a scotché dès la 12e page et cette case (qui selon moi, a le potentiel pour devenir un meme) :

Puis j’me suis laissé entrainer par cette histoire certes très classique dans le fond mais subtilement mené…

Et avant de parler de Cigarette and Cherry et de son histoire, je dois d’abord en aborder la narration car les 2 sont intimement liés. Déjà les chapitres sont très courts et ne font qu’une dizaine de pages. Donc ça va vite, c’est rythmé et ça s’enchaine. Les chapitres sont régulièrement entrecoupés de petites saynètes ou d’histoire bonus (plutôt humoristiques) qui prolongent le chapitre qu’on vient de lire. Mais le point le plus spécial de Cigarettes and Cherry c’est que les personnages n’ont pas de noms. Daishirö Kawakami grâce aux subtilités des formules de politesses japonaises se sert habilement des suffixes sempai et kōhai pour designer ses protagonistes. Mais pas que, car plus simplement aucun personnage n’est nommé, l’auteur arrive a jouer avec ses personnages et leurs dialogues pour toujours éviter de nommer qui que ce soit. Cela donne un ton très familier, immersif qui fait qu’on se sent partie prenante de l’intrigue en quelque sorte. Et la brièveté des chapitres, couplé a une narration dynamique et fluide lient très bien tout ça et contribue vraiment à l’immersion dans le titre…

Le tout servi par des personnages bien écrits et qui fonctionnent ensemble. Mlle cigarette est très lucide, délicieusement désabusée et n’a pas sa langue dans sa poche, mais toujours avec classe et une désarmante candeur. En plus d’être une beauté froide au charisme fou. Notre gars n’est dans le fond pas méchant, on le comprend assez vite, il est juste relou, maladroit et se fait une fausse idée de la séduction… Et évidemment le gars a jeté son dévolu sur Mlle cigarette qui voit très clair dans son jeu. Ce qui donne lieu a des situations décalées et plutôt amusantes quand il se fait remettre en place par Mlle Cigarette et une de ses punch-lines bien sentie…

Par contre hormis ça et comme j’ai dit au début, dans le fond c’est très classique et l’auteur use de pas mal de poncifs du genre, comme le nouveau désarmant, l’ex toujours amoureux, une Mlle cigarette qui en dépit des apparences ne semble pas s’être totalement remise de cette rupture… Donc même si ces 2 tomes sont très frais, plutôt amusants et bien menés, je ne sais pas si cette fraicheur, ce coté décalé  peut tenir sur la longueur et ce que ça va donner sur le long terme. D’autant que mine de rien, ça avance vite, le p’ti gars arrive a se placer et a éveiller assez rapidement l’intérêt de Mlle cigarette et à la côtoyer régulièrement. Même si pour l’instant ça reste très formel entre les deux… Actuellement la série est toujours en cours au Japon et 8 tomes sont parus au moment ou j’écris ces lignes..

Niveau dessin par contre c’est sublime y’a pas d’autres mots et l’auteur peut vraiment être super expressif. Et ça compte et apporte un vrai plus à la fluidité du récit notamment pour résumer les situations en une expression. Et ça marche plutôt pas mal faut avouer. Mais vraiment, il y a des cases et des pages qui sont de véritables petit bijoux.

Pour l’edition, c’est du même calibre que pour leur collection Seinen, ça fait toujours efficacement le job, avec la petite page couleurs en ouverture de tome. ou la présentation des personnages sous la jaquette flottante. Mention spéciale pour les stickers qui parodies les avertissements sur les paquets de cigarettes. Avertissements que Kana a été obligé de coller vu que l’héroïne fume sur toutes les couvertures et que Kana a eu le bon gout de ne pas modifier ça. Qui a dit Pika et les jaquettes de GTO?

Découvrir le premier chapiter : Kana.fr

9 commentaires

  1. Pas de coup de cœur pour moi mais une certaine fascination pour cette héroïne ultra classe et cette superbe mise en page parfois. Ce n’était pas prévu mais je suis direct allée me prendre le tome 2.

    Tu me confirmes que je n’ai pas rêvé pour les noms. Je me demandais vraiment en écrivant la chronique si j’avais des problèmes de mémoire ou pas 😂

    J'aime

    1. Comme j’ai dis, faut voir comment ça évolue. Pasque même si c’est très marrant notamment (et comme tu le soulignes) grace à Mlle cigarette, la trame est super classique et convenue…

      Non pas de noms, j’ai bien cherché pour étre sur. Ce qui est fou c’est qu’on le remarque pas de suite , joli coup de l’auteur (et du traducteur)

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s