Pourquoi je ne lis pas les chefs d’œuvre de Lovecraft par Gou Tanabe

La collection « les Chefs d’œuvre de Lovecraft » par Gou Tanabe publié chez Ki-oon est un franc succès et rien que la qualité des tomes fait envie. Mais si je ne peux nier l’influence et l’importance des œuvres de Lovecraft, j’ai par contre un vrai problème avec l’Homme et au final avec son œuvre.

Evidemment, comme j’ai un problème avec le gars, je n’achète aucun manga de cette collection, car ils sont une adaptation de ses nouvelles/romans. Car je refuse de filer un centime à Lovecraft, ses ayants-droits ou n’importe quoi qui porte son nom. Pourquoi?

Comme c’est pas vraiment un secret, on va faire simple, rapide et direct: H.P Lovecraft (1890-1937) considéré par beaucoup comme le fondateur du roman fantastique moderne était en gros, un putain de raciste et autre joyeuseté. Et y’a même pas besoin de faire 2h de recherches pour s’en convaincre c’est carrément développé sur sa page Wikipédia (en plus de la myriade d’articles sur le sujet). Le gars était ouvertement raciste, fasciste, antisémite, nativiste, suprématiste et autres trucs nauséabonds.

Et je vois déjà certains me répondre comme c’est déjà arrivé « oui mais c’était une autre époque ».

Oui mais non. Déjà je peux parfaitement contextualiser une idéologie dans une époque mais le soucis est que Lovecraft était considéré comme raciste même par ses contemporains. Et à l’époque fallait le faire… Dans sa correspondance privée, nombreuses sont les références a son idéologie notamment antisémite :

Ainsi, où que le Juif errant erre, il devra se satisfaire de sa propre société jusqu’à ce qu’il disparaisse ou qu’il soit balayé par une explosion soudaine due à notre détestation pour lui. Je me suis déjà senti capable d’en massacrer une vingtaine ou deux dans les bouchons du métro de New York

Et comme une bonne partie de sa correspondance a été rendue publique et même compilée en recueil, y’en a malheureusement un paquet des exemples de ce type.

Le 2e argument qu’on m’oppose généralement c’est qu’il faut séparer l’Homme de l’Œuvre.

A ça je répond « ça dépend ».

Si un « FDP » a créé un objet, un tableau, une voiture, une technologie (comme ça s’est déjà produit par le passé) , il a dans le fond juste créer un objet. Et un objet ça ne véhicule pas les idées nauséabondes de son créateur comme peut le faire un roman, dans lequel ces idées, ces messages peuvent être cachés et être sous-jacents ou pire, super bien vendus car très bien emballés ce qui est bien plus pernicieux. Surtout quand objectivement le gars n’a pas une plume dégueulasse et un excellent sens de la dramaturgie. Sans rentrer dans une analyse de l’œuvre de Lovecraft -et d’autres l’on fait bien mieux que moi- et en cherchant juste un petit peu, on constate que les messages qu’il véhicule a travers ses romans/nouvelles, ses déclarations, ses influences littéraires ou politiques ou les personnes qu’il encense -genre Mussolini- ne sont pas très nets même pour l’époque. Et le problème c’est que dans les romans de Lovecraft cette idéologie est bien présente et fait partie intégrante de l’œuvre et de sa construction. Et des fois de manière très ouverte. Car en lisant entre les lignes on se rend compte que dans toute l’œuvre de Lovecraft transparait une idéologie raciste, suprématiste, puritaine… Et quand on le sait, qu’on y prête un peu attention (ou pas) ou que ça nous saute au visage, on se rend compte que les parallèles tendancieux sont nombreux et parsèment son œuvre tout du long, avec plus ou moins de force et/ou de subtilité.

Alors oui, le gars a eu une influence notable et a inspiré des auteurs comme Stephen King (pour n’en citer qu’un) et il m’est impossible de nier sa place et son influence, mais pour moi il y a des limites.

Le 3e argument qu’on m’oppose est généralement « C’est adapté de nos jours, ils ont gommé ce coté dérangeant »

Malheureusement pour moi, il est impossible d’adapter les romans ou les nouvelles de Lovecraft sans obligatoirement adapter les idées nauséabondes qu’ils contiennent, car celle-ci font partie intégrante de l’œuvre, de son ADN, de sa construction, de ses personnages. Donc forcément ces idées même édulcorées au maximum seront forcément transposées dans l’adaptation aussi bonne et/ou travaillée soit elle. Ou alors, c’est plus une adaptation de Lovecraft, c’est juste inspiré vaguement de Lovecraft et on surfe juste sur le nom, ce qui est limite pire pour moi. Car j’ai parfois l’impression que Lovecraft et surtout le Mythe de Cthulhu, sont quasiment devenus des marques, sans que la genèse de la chose soit toujours bien expliqué, connue ou simplement évoquée.

Après évidemment, chacun fait comme il veut et lit ce qu’il lui fait envie, mais moi, pour toutes les raisons évoquées plus haut,  j’arrive pas a passer au-dessus même si je peux parfaitement contextualiser une idéologie dans une époque, dans le cas de Lovecraft il y a trop d’élément à charge, que ce soit dans son œuvre ou dans sa vie privée, pour que je puisse en faire abstraction. Je l’ai dit, il m’est impossible de nier la place pionnière et de novatrice qu’à eu l’œuvre de Lovecraft sur le genre fantastique, la science-fiction, mais aussi sur tout les genres en général. Et je ne suis pas aveugle, j’me doute bien que la façon de penser de H.P Lovecraft a contribué a nourrir et créer cette innovation dans son œuvre. Mais comme j’ai le choix, que j’ai des principes, je choisi en connaissance de cause de ne pas lire tout ce qui est estampillé Lovecraft. Je préfère de loin lire ses héritiers, qui ont réinterprété sa vision biaisé du récit fantastique et se sont servi de ce qu’il a créé pour développer le genre, les messages nauséabonds et le personnage de Lovecraft en moins, que de le lire lui.

En plus y’a assez d’excellents trucs disponibles pour que je lise autre chose sans aucun soucis. Même si les sublimes éditions de Ki-oon me vendent du rêve…

Sources et articles pour aller plus loin dans le sujet :

9 commentaires

  1. Oh, je ne connaissais vraiment rien sur le personnage de Lovecraft.
    Déjà que je découvrais ma première œuvre de lui avec cette fameuse édition il y a un mois.
    Je suis donc un peu perdu de voir mon image de lui se casser aussi vite mais tant mieux si ça arrive vers le début 😌

    J'aime

      1. Ça n’est clairement pas un mal voyons. C’est important d’avoir une vision des auteurs même si elle n’est pas forcément reluisante.

        J'aime

  2. Je dois avouer que j’ignorais totalement tout ce que tu expose ici. De Lovecraft directement (j’entends par là, si on élude les adaptations), je n’ai lu qu’un recueil de nouvelles. J’avais vu un documentaire sur l’auteur qui passait tous ces aspects sous silence également.

    Et du coup je te comprends tout à fait. Tu as raison cependant de préciser que chacun fait comme il veut.

    Mais ça m’évoque un autre « artiste » pionnier et adulé dont on ne parle pas beaucoup de sa personne d’une trashitude extrême, à savoir Chaplin. Je ne peux pas regarder ses films personnellement en sachant que c’était un pédocriminel notoire, à qui on doit le fameux « c’était un mariage ou la prison », concernant le fait qu’il avait épousé une gamine de 16 ans après l’avoir mis enceinte. Après quoi il aurait passé des années à lui faire subir des pratiques sexuelles non consenties en plus de la « prêter » à ses potes lors de soirées surement bien hard.

    Le cas de Chaplin est d’autant plus dérangeant qu’il semble représenter plus la norme que l’exception à Hollywood…

    J'aime

    1. Perso, j’ai découvert Lovecraft ado à l’école via la bibliothèque que je fréquentait abusivement. Et c’est la bibliothécaire justement qui m’a aussi fait lire des essais et des analyses ou on exposait tout ca. Après j’ai plus vu le gars pareil.
      Elle disait souvent un truc qui donnait en substance : il faut connaitre les oeuvres et les oeuvres majeures particulièrement mais aussi ceux qui les ont écrites. Car dans une oeuvre il y a toujours une grande part de son auteur.

      C’est pas du mot pour mot , mais l’idée est là. ^^

      Ravi de voir que je suis pas le seul qui ne peut pas/plus regarder Chaplin pareil. J’ai d’ailleurs le même soucis avec Hergé qui bénéficie de la même aura « intouchable » .

      Evidemment chacun fait comme il veut , mais voilà quand on est au courant, souvent ca change la vision qu’on a du truc. Perso après avoir découvert certains trucs, j’ai plus regardé certaines oeuvres de la même facons…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s