Chronique Express : Gamaran, le Tournoi ultime

J’avais surkiffé Gamaran un pur shonen de baston. Donc quand la suite est sortie forcément j’me suis rué dessus…

gamaran-le-tournoi-ultime-t1-270x411Ca raconte quoi?

Deux ans ont passé depuis la fin du légendaire Grand Tournoi d’Unabara durant lequel de nombreux combattants ont risqué leur vie afin de déterminer qui était le plus fort d’entre eux.
Iori Sengoku, devenu le « guerrier sans égal », reçoit une invitation de la part du shogunat Tokugawa. Il va devoir défendre son titre. Ses adversaires seront des combattants triés sur le volet par le gouvernement. Leur nom : les Cent Lames du shogunat.

Que le Tournoi Ultime commence !

 

Verdict

Suite directe de Gamaran, shonen musclé en 22 tomes, Gamaran, le Tournoi ultime s’inscrit dans la droite ligne de son prédécesseur. Il en reprend d’ailleurs le point de départ ; un tournoi. Et en gros tout le reste.

Comme Gamaran, après le chapitre introductif (lieu, perso, contexte) place à du 100% action, avec ce qu’il faut de trame scénaristique pour maintenir la cohérence du récit. Des samouraïs, des sabres et autres, des persos badass, des techniques de folie au service de sublimes combats enchainés à un rythme de fou. C’est jouissif, libérateur et dans le fond c’est surtout ça Gamaran.

Je vais être cash; ça révolutionne rien, le pitch tient sur un timbre poste, ça bastonne à tout va, ça donne pas à réfléchir et c’est pas le but non plus. C’est du bon gros shonen de divertissement qui permet de bien débrancher le cerveau. Et tout ça tient déjà dans ce premier tome…

Mais si dès le début on sait dans quoi on met les pieds, on apprécie le coté libérateur et jouissif de ces combats de folies. Car c’est surtout ça le cœur de Gamaran, de beaux combats immersifs, prenant et magnifiquement imaginé et mis en forme.

Gamaran-le-tournoi-ultime

La mise en place d’une bretteuse dans un univers plutôt masculin pourrait éventuellement changé la donne et « donner plus de poids » à l’intrigue mais vu l’ADN  et les 22 tomes de la première série, je ne pense pas….

Le dessin est fin, détaillé, clair et fluide et les scènes de combats sont parfaitement lisibles. La narration est rythmée et le découpage super dynamique.

Si avoir lu Gamaran est clairement un plus pour saisir directement les enjeux et dans quoi on met les pieds, on peut parfaitement attaquer cette suite sans avoir lu la première série. L’intrigue étant nouvelle et clairement posée.
 
Dans la postface, l’auteur explique pourquoi et comment il décidé de donner une suite directe a son manga. Et la raison est en parfaite adéquation avec l’esprit de la série.

En résumé, si vous avez envie d’un bon page turner musclé et libérateur; les 2 séries Gamaran sont faites pour vous. Si vous avez aimé le premier vous aimerez le second , c’est limite du copié-collé…

Lire un extrait du premier tome : https://www.kana.fr/gamaran-le-tournoi-ultime-extrait

3 commentaires

Répondre à ChroniquesdunVagabond Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s