Blue Thermal [Manga de Ozawa Kana]

Dans le fil de ma PAL s’est retrouvé le premier tome de Blue Thermal. Ce titre -complet en 5 tomes- m’a tellement intrigué que j’ai attendu de lire le 2e tome avant de me prononcer…

blue-thermal-1-komikkuCa raconte quoi?

Lorsque Tamaki s’inscrit à l’université, elle n’a qu’un objectif : trouver l’amour ! Pour cela, elle met de côté son côté garçon manqué et son passé de sportive qui faisaient fuir d’éventuels prétendants. Mais chassez le naturel, il revient au galop !
En effet, après avoir abîmé par accident un planeur, elle se retrouve dans une situation délicate : devoir rembourser les dégâts qui s’élèvent à 2 millions de yens ! Inutile de préciser que la jeune fille n’a pas les moyens de payer une telle somme…
Elle rejoint alors contre son gré le club aéronautique de l’université Aonagi afin de réaliser diverses tâches pour s’acquitter de sa dette.

Elle ne sait pas encore qu’elle va y trouver quelque chose de bien plus précieux.

Verdict

Alors, on va pas y aller par 4 chemins: le pitch est ultra classique et la façon dont Tamaki se retrouve coincée dans le club l’est tout autant… Mais on a déjà vu que schémas classiques veut pas forcément dire mauvais. Déjà, on a quelques indices sur la qualité du truc, car il a été prépublié dans le magazine Monthly Comic @Bunch qui à publié des titres comme Area 51 ou Gangsta. Titres qui disont le, « envoie du lourd ». Evidemment, Blue Thermal joue pas dans le même registre mais la qualité des titres précités sont de sérieux indices quand aux qualités potentielles de ce titre. Par contre le thème –l’aéronautique et plus particulièrement les planeurs– est lui vraiment original.

Et en effet, à la lecture du premier tome, j’ai directement été happé par cet univers. Comme l’autrice use d’ingrédient classiques et connus, ça permet d’aller directement a l’essentiel et de rentrer dans le récit. Et vu tous les classiques du genre mis en place dans le premier tome ; un potentiel caché, le garçon bourru mais attachant, le grand ténébreux charismatique, la vieille rivale qui refait surface dans le même univers etc., je me demande si c’est limite pas une volonté, pour mettre en avant le cœur du manga : l’aéronautique et les planeurs.

Car pour moi, l’histoire est juste un bon prétexte pour faire découvrir ce sujet peu connu. Et clairement c’est une réussite ! C’est didactique et bien amené, clair et efficace niveau explications et via le parcours de Tamaki, on apprend tout en même temps qu’elle…

Attention 3615 My Life en approche mais c’est pour la chronique.

Un de mes collègues au taf fait du planeur depuis tout petit (Yep Simon!). Je lui ai filé le premier tome pour qu’il jette un œil. Il m’a confirmé que tout ce qui était dit a propos des planeurs dans le manga était juste, réel et très bien expliqué.

P.EX: Dans le manga Tamaki perd un tournevis lors de la révision d’un planeur et cela crée une « panique » car il pourrait rouler dans le planeur et bloquer les commandes pendant le vol. Et mon collègue m’a confirmé qu’après une révision, ils comptent toujours les outils pour être sur qu’ils n’en aient pas oublié. Pareil pour tout ce qui est vents et courants , les explications sont vraies, faciles à comprendre et toujours très didactiques.

PREPUB ONLINE BLUE THERMAL13

La lecture du 2eme tome m’a confirmé ma première impression ; L’histoire de Tamaki est juste un excellent prétexte pour parler planeur. Mais pourtant cette histoire bien que plutôt classique, fonctionne, est bien gérée et fait très très bien le job. Ce qui donne au final un ensemble cohérent et efficace. En fait l’histoire et le propos forment un tout et sont au service l’un de l’autre. Sans l’histoire ce serait juste un manuel d’aéronautique et sans l’aéronautique ce serait juste une banale histoire de lycéens.

Et comme c’est pas un manuel, les explications sont rapides (comprendre pas chiantes) et et y’a tout ce qu’il faut pour comprendre, appréhender et s’immerger dans le récit. Ces explications sont distillées via des clés de compréhension lors du récit mais surtout avec de petites pages explicatives entre les chapitres. Donc ça reste fluide et ça ne gène pas la lecture ou alourdit le récit… Et faut reconnaitre que l’ensemble fonctionne et est très bien géré ! L’aéronautique on en a parlé mais l’histoire -malgré un démarrage classique- prend petit à petit tournure. Tamaki qui possède des prédispositions à la pratique du planeur tombe petit a petit amoureuse du ciel et du vol. Le ciel qui peut quasiment être vu comme un personnage à part entière, tant l’autrice arrive à nous immerger dedans… Sans oublier de développer l’histoire et les personnages en fouillant le passé de notre héroïne, en mettent en place une histoire d’amour compliquée ou en nourrissant une vieille rivalité. Des ingrédients qui ont fait leurs preuves quand ils sont bien utilisés, ce qui est le cas ici. Si en plus y’a un peu d’humour par dessus tout ça que demander de plus?

12b5c270-9e40-431b-8aab-1eb6b4b8cb4e

Le dessin est clair, aéré et par moments tout simplement magnifique. L’autrice à un sacré coup de crayon que ce soit pour les personnages, les décors ou les planeurs qui sont très fidèlement illustrés. La narration est fluide et le découpage fait le job mais aurait mérité un peu plus de dynamisme par moments.

Niveau édition, Komikku livre du tout bon, avec une impression nette et sans bavures, un bon papier et une traduction aux petits oignons ^^

En 2 lignes; Un récit aux ingrédients classiques mais admirablement mis en œuvre, servant un thème original expliqué de manière didactique pour un résultat immersif et efficace. Bref une bonne pioche ^^

PS : J’ai fait un effort surhumain pour pas utiliser de jeux de mots pourris, genre; « le récit décolle » et autres lors de la rédaction de cette chronique…

© Kana Ozawa 2015 / SHINCHOSHA PUBLISHING CO.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s