Chronique express : Marion T.1

Komikku a toujours l’art de dénicher des titres à part, quand j’ai lu le pitch de Marion j’ai tout de suite été intrigué…

marion-1-komikkuCa raconte quoi ?

Paris, 1940. Marion est une môme des rues. Montée à la capitale pour de mauvaises raisons, elle est la meneuse d’une bande de garnements qui détrousse les gens. Mais un jour, son destin va basculer. Aaron Rosenberg est compositeur et il est le directeur musical du Doelion, un des plus prestigieux music-halls de Paris. Il monte un spectacle sur Jeanne d’Arc, mais à un mois de la première il n’a toujours pas de chanteuse principale. Alors qu’il se promène dans la rue, il entend Marion chanter et il est totalement époustouflé par sa voix. Il lui propose le rôle sur un coup de tête, mais la jeune fille est très méfiante. Alors que l’armée allemande est aux portes de Paris, une aventure incroyable va débuter pour Marion !

Verdict

La première chose qui saute aux yeux une fois le manga en main, c’est la qualité du graphisme et le soin apporté à cette édition ! Belle jaquette en vernis sélectif et petite page couleur en ouverture de tome… Quant au dessin, il est fin, détaillé et dynamique, bref somptueux !

Et le contenu est dans la même veine ! Déjà le contexte pendant lequel se déroule l’histoire est pas banal; 1940 à Paris, pendant ce qu’on a appelé la Drôle de Guerre (nom donné à la période allant du 3 septembre 1939 -Déclaration de la guerre- au 10 mai 1940 -Début de la Bataille de France-).

On y suit le parcours de Marion, une fille des rues de 15 ans, au caractère bien trempé, meneuse d’une petite bande de voleurs qui survivent de larcins divers. Marion vit dans la rue suite à quelques « mésaventure » et s’en contente très bien jusqu’au jour où elle fera LA rencontre avec Aaron Rosenberg qui tombera sous son charme.

Et la question n’est pas de savoir si finalement Marion deviendra chanteuse et se produira sur les planches du Deolion, car dès la 5e page on a la réponse mais de voir comment cela va se faire.

Car à la base la jeune fille n’est pas plus intéressé que ça, et il se pourrait que cette fameuse représentation ne soit au final qu’un prétexte pour cacher autre chose… Puis la demoiselle a fait de drôles d’expériences qui lui ont appris à se méfier.

Dans ce premier tome, comme toujours, on met en place le contexte et les personnages, mais ce premier tome est dense et riche en contenu, et l’histoire avance. C’est assez classique comme récit dans le fond, mais c’est bien fait et plutôt très efficace comme truc.

En plus le contexte historique et les dates sont fidèles et cohérents, comme les tenues vestimentaires et certains lieux (P.EX le Moulin Rouge) ce qui contribue à l’immersion dans le récit.

La narration est classique et efficace, le découpage pareil et un soin tout particulier a été apporté au dessin ce qui ne gâche rien, au contraire.

marion-manga-komikku

Comme dit plus, les éditions Komikku ont soigné l’édition, avec un bon papier souple, une très bonne impression nette et sans bavures et une traduction fluide et agréable.

Bref ce premier tome s’annonce comme une très chouette trouvaille, pour un récit dense et original complet en 2 tomes.

A suivre donc…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s