Voyage au bout de l’été [Manga de Keiko Nishi]

Un petit shojo en one shot signé Akata est tombé dans mes mains… Voyons voir ^^

voyage-bout-eteCa raconte quoi ?

Makoto est un fonctionnaire de province on ne peut plus ordinaire. Sa seule passion est de dessiner en secret… des mangas pour filles ! Mais quand un jour, Kureha, jeune lycéenne plutôt triviale, tombe sur ses planches et commence à les lire, leur quotidien va basculer. Cette dernière, complètement enthousiaste et émue par ce qu’elle vient de lire, embarque Makoto de force dans une drôle d’aventure : en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, les voilà partis en direction de Tôkyô, pour présenter le travail de Makoto chez un éditeur ! C’est le début d’un voyage qui changera à jamais leurs vies…

Mon avis :

Depuis les pépites Bloody Delinquent Girl Chainsaw, Prisonnier Riku ou Fullmetal Knight Chevalion pour n’en citer que 3, je voue une confiance aveugle à Akata. Alors j’ai ouvert ce one shot -malgré sa couverture rose et mauve très girly- sans aucuns a priori.

Un peu de bla bla technique ;

Voyage au bout de l’été est un manga de Keiko Nishi et le titre est issus du magazine de prépublication Flowers. Keiko Nishi se fait repérer par le magazine June alors qu’elle est lycéenne. Très vite, dès 1986, elle entame une carrière professionnelle de mangaka alors qu’elle est encore adolescente.

Et avec un background pareil et publié chez Akata , ce shojo est forcément plus qu’un shojo !

On suit avec intérêt, les histoires croisées d’une famille, mais surtout l’histoire d’un fonctionnaire qui n’ose pas réaliser son rêve : devenir auteur de shojo. Quand Kureha débarque dans sa vie, avec son point de vue et sa jeunesse, le destin de chacun -et le récit- vont basculer… Car se qui semble être a première vue une simple comédie sur base de quiproquos, s’avère plus profond et grave qu’il n’y parait, si toutefois on gratte un peu. Car malgré son humour, les sujets abordés sont sérieux et des problématiques très adulte dans le fond. Le tout emballé dans un chouette récit, dynamique et plein d’humour…

planches-voyage-ete

Pourtant, la relation étrange et explosive entre Kureha et Makoto reste le moteur du récit et ça fonctionne impec’ ce qui en fait un shojo relativement classique sur la forme. Mais pas sur le fond comme dit plus haut ^^ Et tout en ça tient en un tome. Ce qui peut faire paraitre le récit un peu « condensé » par moments. Pour moi quelques chapitre de plus n’aurait pas manqué ^^

J’ai refermé le tome avec un gout de trop peu mais néanmoins très satisfait…

Le dessin est très joli et très shojo et comme d’hab avec Akata rien à redire sur le taf d’édition…

En gros, un chouette petit one shot mais surtout un shojo qui est bien plus qu’il n’en a l’air !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s