Shonen : La fin des séries à rallonge ?

Séries à rallonge? Kézako? Mais si, les séries de plus de 40 ou 50 tomes dont on se demande si on en verra jamais la fin… Mais avec la fin récente de quelques titres à rallonge et la tendance qu’ont certaines séries a se terminer en plein succès a bien moins que 50 tomes, assiste t’on a un changement?

De titres de plus de 50 tomes, on en a tous forcément au moins un dans sa mangathéque. One Piece, Naruto, Bleach, Fairy Tail pour ne citer que ceux là. Mais 3 sont désormais terminés et à part quelque titres plus anciens (entendez publié depuis quelques années) force est de constater que les titres à rallonge n’ont apparemment plus vraiment la cote.

Même Kochikame, un titre historique du Jump publié non stop de 1976 à 2016, s’est arrêté…

Cette tendance, on la constate sur au moins ces 5-6 dernières années. Et les séries à rallonge en cours, s’en vont pour beaucoup vers la fin, comme Gintama par exemple. En même temps ces shonen fleuves ont quasi tous commencé à la même période -fin des années 90, début 2000- et faut avouer qu’avant c’était loin d’être la norme.

Car les shonens dits « classiques » font souvent bien moins de 50 tomes

  • DragonBall : 42 tomes
  • City Hunter : 35 tomes
  • Saint Seiya : 28 tomes
  • Hokuto No Ken : 27 tomes
  • Cobra : 20 tomes
  • Slam Dunk : 31 tomes
  • Yu-Gi-Oh : 38 tomes

Bien sur y’a des exceptions comme Jojo’s Bizarre Adventure, Détective Conan ou Ippo mais force est de constater que des shonen à rallonge, il y en avait bien moins avant ^^ Même en regardant ma mangathèque, je n’y trouve pas beaucoup de shonen des années 80-90 qui font plus de 40 tomes.

Et ces derniers temps on assiste un peu à l’effet inverse, comme une volonté de ne plus « tirer en longueur ». Le premier exemple qui me vient est Assassination Classroom qui malgré un bon succès (un anime, un film etc) s’est conclu en 21 tomes. Et très bien conclu en plus! Toriko s’est aussi terminé en moins de 50 tomes. Ou Seven Deadly Sins qui entame sa dernière année de publication et donc sa dernière ligne droite et devrait faire entre 40 et 45 tomes au total. Même The Promised Neverland, un titre récent au fort succès est annoncé dans son arc final au Japon et ne comptera qu’une vingtaine de tomes.

manga shonen
One Piece, Bleach, Naruto et cie, les squatteurs d’étagères !

Et pour les séries en cours, perso, je ne vois franchement pas des titres comme My Hero Academia ou Black Clover se poursuivre sur plus de 40 ou 50 tomes.

Perso moi, ça me convient parfaitement, a choisir je préfère un titre plus dense qui ne va pas devenir un investissement sur 20 ans. En plus pour ça j’ai Hunter X Hunter ^^. Et puis faut avouer que ça représente un certain investissement de découvrir une série de plus de 50 tomes. Alors c’est cool, y’a de la lecture a rattraper mais si je dois chopper les volumes, mon portefeuille risque de rapidement tirer la tronche :/

J’ai pas boudé mon plaisir avec ces shonen fleuves, mais de bonnes histoires de moins de 40 tomes j’en ai lu pas mal. Je dirais même qu’une trentaine de tomes c’est juste ce qu’il faut pour du shonen. On peut développer l’histoire, les personnages, les antagonistes et servir une bonne conclusion. Bien sûr, certains univers mérite plus , mais souvent c’est le bon quota ^^

Des titres comme GTO, Hikaru No Go, Gamaran, Bakuman, Beelzebub… tiennent parfaitement en moins de 30 tomes. Et malgré la diversité des genres… En plus longueur ne rime pas forcément avec qualité. Suffit de taper « avis manga Bleach » dans Google pour s’en rendre compte 😀

Après évidemment, maintenant les séries à succès (tout genres confondus) ont bien souvent des suites, des spin-off’s, des versions humoristique ou pour enfants (voir tous les spin-off’s de L’attaque des Titans pour s’en convaincre), clairement un moyen de continuer de surfer sur le succès d’une série. Mais pour moi l’avantage de cette méthode c’est qu’au moins ça ne fait pas partie du récit principal, du manga original, on n’est donc pas « obligé » de les lire ^^

A choisir je préfère nettement ce moyen de prolonger le truc, ça ne dénature pas le titre original, ne crée pas de longueurs inutiles en rallongeant pour rallonger (pour ca y’a les versions animés^^) et c’est à la limite plus franc comme démarche.

En bref, assiste t’on a un changement et à la fin des shonen (et plus simplement des séries) à rallonge mais en continuant, pour certains, d’en exploiter l’univers au travers de suites et de spin-off’s?

Mais surtout, vous en pensez quoi?

16 commentaires

  1. Je suis bien content de ce nouvel état de fait, je comprend l’expression « court mais bon » mais il s’agit aussi du tirage qui dépend du succès de la série, enfin quand ça devient trop long bien souvent c’est parce que c’est un bon gagne pain pour l’éditeur mais la qualité peut s’y perdre.

    Aimé par 2 personnes

  2. Il y a eu une période où les éditeurs voulaient tirer les séries à succès en longueur le plus possible pour en tirer le plus d’argent. Mais au final ces séries, pour la plupart, se sont toutes écroulées en chemin.
    C’est une bonne chose d’avoir des shonen d’une trentaine de volumes. On ne tire pas en longueur inutilement, ce qui empêche la série de devenir démodée.
    Après parmi les shonen actuels il y a Haikyû !! qui, pour moi, pourrait faire une bonne cinquantaine de volumes (parce qu’on est loin de la fin encore).

    Aimé par 2 personnes

      1. Oui, dans l’ensemble je pense aussi qu’on va dans cette tendance d’avoir des mangas moins longs. Mais ça ne les empêche pas de tirer sur la corde quand même (MHA par exemple qui devait faire 30 tomes environ et qui va apparemment s’étaler jusqu’à 40 …).

        Aimé par 2 personnes

  3. Je ne suis pas du tout de ton avis.
    J’aime bien les « séries longues » (40 – 60 tomes) car je m’accroche aux personnages, je m’y attache, et au moment des les quitter, je suis mélancolique. C’est certes un investissement financier, mais aussi un investissement émotionnel et c’est là que la passion fait le plus de bien (et de mal).
    Ceci dit, le mieux c’est de suivre ces longues séries à leur sortie, pour être ravi de les retrouver tous les 2 mois, avoir l’excitation de la sortie en volumes reliés (oui, je ne lis pas les scans). J’ai adoré étant gamin attendre la suite de mes animes, m’imaginer, anticiper ce qui pourrait arriver, … je ne suis pas un dévoreur de saisons.

    Pour moi, voir un « promised Neverland » déjà se terminer, me conforte dans l’impression que j’ai à la lecture des premiers tomes: l’idée est bonne, mais les personnage tellement pauvres qu’on va pas les tenir longtemps ».

    Souvent, les séries courtes sont des séries « bonne idée » mais « idée courte ».
    Le talent c’est de tenir sur une certaine longueur.

    Les Spin off par contre, quand il sont trop nombreux, ont tendance à me rebuter. Tant que j’ai aimé Fairy Tail, tant que les 4-5 spin off sur les personnage, dessinés par d’autres personnes, juste sur les filles, … bof, ça ne m’attire pas plus que ça (un tort?). Les spinoffs me donnent l’impression qu’on se trouve devant un citron pressé, mais dont on essaie encore de tirer quelques gouttes. Ok, j’avoue ma faiblesse dans mon raisonnement: j’ai aimé Saint Seiya, lost Canvas.
    Les versions revisité (Dragon Ball SD, L’attaque des titans à l’école, ….) ça par contre, je m’en désintéresse totalement.

    Aimé par 2 personnes

    1. Hum…

      Pour moi là, tu ne vois que le positif du truc. Car dans toutes les séries longues y’a au moins un passage mou, surtout dans du shonen. Et franchement même si j’adore la série et les personnages, la longueur peut être un frein, surtout quand le fil rouge principal n’avance pas/plus.

      Bel exemple: Détective Conan. Le fil rouge de base doit couvrir moins d’un tiers de la série (qui compte genre nonante tomes), le reste même si c’est bon, bien géré et bien fait n’est que du remplissage.

      Les spin-off et dérivés sont « plus franc » je trouve. Ça permet à l’éditeur de prendre on fric sans dénaturer la série de base. Après c’est chacun ses gouts évidemment ^^
      Et puis je constate plus qu’autre chose.Les séries longues ou partie pour être longue ne sont apparemment plus la norme actuelle. Que la série marche ou pas…

      Aimé par 1 personne

      1. Certes, il y a des passages plus mous, mais j’aime dans l’ensemble.
        Puis voir que le positif, c’est aussi bien.

        Je suis subjectif, mais quand j’aime, j’aime quand c’est long

        J'aime

  4. Je ne suis pas vraiment une spécialiste, mais comme ça a été mentionné précédemment il y a des séries qui se prêtent à une certaine longueur et d’autres non. Le tout pour moi c’est de ne pas entrer dans la répétition et de savoir quand le thème/l’intrigue a été exploité(e) de façon efficace : parfois il faut du temps pour développer l’univers, les personnages etc… et on peut continuer à avoir de bonnes idées qui ajoutent à la qualité du titre, mais ce n’est pas toujours possible et certaines séries sont d’autant plus percutantes qu’elles sont courtes (mais intenses) ^^
    Après, on a aussi l’inverse : des séries trop courtes (certaines « avortées ») et qui du coup déçoivent parce que l’idée avait du potentiel mais qu’elle n’a pas été développée ou exploitée de la bonne façon.

    Concernant les spin-off, je suppose qu’il y a de tout (utile, pas utile…) mais certains apportent vraiment un complément d’information et une nouvelle dimension à la série principale (je pense notamment au spin-off de Magi). Après, il y a aussi ceux qui ne rendent pas justice à la série principale (celui de Terra Formars dessiné par Boichi, par exemple, ne m’a pas plu du tout car trop orienté sur les « attributs » d’un personnage féminin, ce qui est complètement inutile ici…)

    Aimé par 2 personnes

  5. A priori dans du shonen, tu peux toujours facilement rallonger : Un tournoi, un nouvel antagoniste, le groupe séparé, les pirouettes ne manquent pas….
    Les séries avortées, c’est généralement du aux systèmes des magazines de prépublication : Pas/peu de succès>>> à la trappe !

    Dans les spin-off y’a à boire et à manger. L’avantage c’est que ça prolonge la série sans en dénaturer la trame d’origine…

    Aimé par 1 personne

  6. C’est sur, l’idée donne le tempo ( le héros qui cherche d’acquérir un titre avec des aboutissants vague ça permet de prolonger) , personnellement j’adore les séries longue voir très longue mais ce qui ne m’empêche pas d’avoir des séries de 3 ou 4 tomes que adore mais je suis bien plus difficile et critique car il faut un talent indéniable pour compresser l’information en étant assez dense pour que le lecteur soit abreuvé. Pour moi une petite 8 ou une dizaine voir 30-50 pour les longue et archi longue serai parfait 😀

    J'aime

      1. Oui Y a toujours un moment faiblard, certain on du mal avec les fullbring de bleach par exemple.Le problème aussi des séries longue fastread ( fastfood si on veut) ou il faut de la longueur et très rapidement, un moment ça ne peu suivre surtout si le dessinateur et aussi le scénariste et comme on dit deux tête valent mieux qu’une

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s