Chronique Express : Moriarty

Dès l’annonce , le titre m’a intrigué… Et le 1er tome a quasiment sauté dans mes bras lors de ma visite chez le libraire ^^

Synopsis éditeur :

moriarty-t1-270x412119e siècle en Angleterre, la famille Moriarty a recueilli deux orphelins William et Louis mais en leur conférant un statut de domestique. Albert, le fils aîné de la famille est pétri d’ambition et il déteste le système social qui régit la société britannique, dans lequel les classes supérieures se pavanent et oppressent le peuple sans pour autant être dignes du respect qu’elles exigent de lui.

C’est pourquoi Albert abhorre sa propre famille et voit dans les deux orphelins l’incarnation d’un souffle nouveau. Albert leur offre son statut, sa richesse et son influence à condition que les garçons mettent leur intelligence au service de son rêve : se débarrasser de sa famille et du système de classes actuel !

Les trois garçons complotent ainsi pour devenir les seuls héritiers de la famille. Treize ans plus tard, à seulement 21 ans, l’aîné des orphelins William James Moriarty est devenu professeur de mathématiques à l’Université et il pourrait voir surgir sur sa route un certain Sherlock Holmes…

Verdict :

J’ai lu Sherlock Holmes enfant. Des canons de Doyle et des pastiches. Et celui qui m’a le plus marqué c’est le Dernier Problème, ou Sherlock combat Moriarty. Le professeur m’a laissé une forte impression par sa ruse, sa ténacité et pour être venu à bout de Holmes…

Donc forcément, un titre qui se présente du point de vue de Moriarty ne pouvait que me tenter. Et franchement c’est, hum, spécial on va dire

Après une intro bien complète et un background bien posé on attaque. Et c’est limite perturbant… Perturbant? Oui, car en fait on suit le péripéties d’un des plus grand génies du crime, et son activité c’est le meurtre. En fait le gars est carrément « consultant du crime ». Mais le pire c’est que c’est tourné et raconté de façon a donner le beau rôle à Moriarty. On en viendrait presque à lui donner raison…

D’où le perturbant…

Et c’est sans doute ça, le vrai tour de force de ce titre; son approche et son point de vue. Si les buts sont louables, la manière classe et élégante, les actes restent ce qu’ils sont ; des meurtres. Qu’on tue des pourritures ou pas… Car on clairement est plus habitués à suivre des « chasseurs » de meurtriers que le contraire, mais si en plus le meurtrier est limite sympa voir attachant, là on tient quelque chose. Et sur tout ce premier tome, moi je suis du coté Moriarty 😀

Moriarty_Manga.jpg

C’est fouillé dans le développement, intelligent, bien raconté, limite subversif dans le ton et les justifications, on accroche ou pas mais c’est clairement pas courant. La narration reste fluide malgré la quantité de texte, le découpage est classique mais efficace. Le dessin fin et réaliste colle au propos mais est pour moi un peu trop « lisse » et « passe-partout » à mon gout. Pas encore d’apparition du fameux Holmes dans ce premier tome mais ça ne saurait tarder ^^

Perso, j’ai plutôt bien accroché à ce premier tome avec sont point de vue décalé, limite immoral et je demande la suite !

5 commentaires

  1. Je pense pas que Holmes va apparaitre avant les derniers tomes tu sais.

    Moi j’ai bien aimé le cynisme de la vision de Moriarty, qui me semble conforme à la version de Sir Doyle. Et l’intelligence du personnage.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s