Bref historique du manga papier

Suite à une discussion avec un pote, est venu sur la table le sujet des titres importants pour l’histoire du manga papier (je serais assez mal placé pour parler d’anime ;) ) et j’me suis dit que ca pourrait être intéressant de partager ^^

Qu’est ce que je veux dire avec ça?
Je veux parler d’œuvres devenues des références ou ayant marqué un genre, une étape…(sans pour autant remonter à La Manga de Hokusaï ^^) Ou plus simplement des titres incontournables qui ont permis grâce à leur succès d’installer durablement un genre mais aussi le manga chez nous (au Japon j’en ai aucune idée^^)
Je précise néanmoins que c’est ma vision, et je ne prétend pas que ce soit la bonne, certains rajouteront enlèveront des titres ou ne seront carrément pas d’accord…

Avant d’attaquer le coeur du truc, posons quelques bases :

Difficile pour moi de commencer sans citer La nouvelle ile au trésor d’Osamu Tezuka (retenez le nom, il est important^^).
C’est CE titre qui a posé les jalons de ce que vous tenez encore régulièrement dans les mains ! Le découpage, la narration etc, tout ou presque vient de là et ça date de 1947.

De la même période (+-1950) et du même auteur on peut retenir , Le Roi Léo ou Astro Boy. Le 1er fut honteusement pompé par Disney et plus connu comme le Roi Lion et le second je ne le présente pas vu le nombre de reboots, adaptations et autres qui lui ont été consacré (Pluto de Uraswa pour n’en citer qu’une).

En vrac, dans les années suivantes je retiens surtout :

  • Kamen Rider, le titre qui a initié le courant des Super Sentai (Tokusastu) dont les plus connu sont Bioman, X-or et autres Power Ranger
  • Cyborg 009, dont les trouvailles de Shotaro Ishinomori en ont inspiré plus d’un…
  • Ashita No Joe, même si certains lui trouve des défauts, ça reste un précurseur du genre
  • Kitaro le repoussant de Shigeru Mizuki, les yokaï dans le manga c’est lui.
  • Golgo 13, seinen publié depuis 1968 et qui compte plus de 175 volumes, c’est dire…
  • Lupin The Third, avec ce personnage Monkey Punch initie le genre…
  • Lady Snow Blood, le manga qui a inspiré Kill Bill à Tarantino mais pas que…
  • Devil Man, une claque magistrale de Go Nagai, maintes fois cités dans pas mal de manga et considéré encore aujourd’hui comme une œuvre de référence au Japon.

Donc ça c’était pour la partie patrimoine/référence avec des titres plus confidentiels/pointus et relativement anciens mais qui ont -pour moi- tous apporté quelque chose qui perdure encore dans les productions actuelles… . Rentrons dans le vif du sujet et abordons les titres qui ont imposé le manga par chez nous.

gallery_474_359_137404.jpgSans faire une chronologie précise et aborder Goldorak, Albator, Candy… version TV ou les années Club Do’ qui ont clairement contribué à populariser les manga chez nous, le vrai début du manga papier (et en français dans le texte) c’est Akira chez Glénat en 1990. Il sort d’abord en librairie en fascicule (et en mensuel si j’me souviens bien) d’une soixantaine de pages couleurs. Puis vient la version reliée en 14 tomes grand format. Précisons qu’il s’agit de la version américaine colorisée traduite en Français depuis l’anglais.

Avant ça,  il y a bien eu des tentatives fin des années 1970 avec le Cri qui tue ! un magazine de prépublication (stoppé au bout de 6 numéros) et Le Vent du Nord est Comme le Hennissement d’un Cheval Noir qui est en réalité un chapitre de 40 pages tiré de Sabu & Ichi de Shotaro Ishinomori et publié sous forme d’album type BD Franco-Belge. Mais sans grand succès…

Rebelotte un peu plus tard (vers 1993-94) avec Dragonball, chez le même éditeur et avec aussi une version fascicule (un demi tome) puis une édition reliée en sens de lecture occidental.
Car waip, à l’époque quasi tout les mangas était « retournés » (et des fois sans l’accord de l’auteur).
Oubliez aussi la jaquette flottante ou simplement la jaquette originale. On est milieu des années 90, y’a pas 36 éditeurs et tous misent sur un titre qui a bénéficié d’une diffusion TV.
Après Dragonball, sortent en vrac :

  • Ranma 1/2
  • Dr Slump
  • Sailor Moon
  • Saint Seiya (Les Chevaliers du Zodiaque)
  • Cobra
  • City Hunter (Nicky Larson)
  • Cat’s Eye
  • Hokuto no Ken (Ken le survivant)
  • Dragon Quest : La quête de Dai (Fly)
  • Kimagure Orange Road (Max & Compagnie)
  • Captain Tsubasa (Olive & Tom)

Si la qualité des titres varie , je leur reconnais à tous le mérite d’avoir pu initier et installer durablement les mangas papier dans les mœurs (et dans mes mains :P).
Quasiment tous publiés au Japon dans les années 1980 c’est néanmoins tous des incontournables que tout le monde connait encore aujourd’hui.
Ils ont d’ailleurs tous bénéficié d’une ou plusieurs rééditions/versions VF. Et ceux-là c’est vraiment les premiers que j’ai vu débarquer dans les librairies et même certaines grandes surfaces ! Petit à petit, on commence aussi a voir apparaitre quelques rares titres publiés en sens de lecture oriental, avec jaquettes Japonaises adaptées, mots d’auteurs etc. (comme maintenant quoi^^)
A ma connaissance les éditions J’ai Lu sont les 1er sur du manga « grand public ».
Bizarrement des franchises TV comme Albator, Galaxy Express 999 ou Maison Ikkoku (Juliette je t’aime) ne sortiront en manga que bien plus tard. Néanmoins après avoir épuisé tout les titres « connus » faut continuer à publier des trucs (sinon on fini comme la branche manga des éditions J’ai Lu, fermé faute d’avoir pu trouver de titres porteurs).
gallery_474_359_86208.jpgVidéo Girl Aï chez Tonkam (Tsuki-Poche à l’époque) fini par trouver son public avec son histoire romantico-fantastique^^ Et sans avoir eu d’adaptation anime diffusée à la TV !

Plutôt différent du groupe cité ci-dessus, le titre fini par marcher grâce au bouche à oreille…
Tonkam est d’ailleurs un des premiers éditeurs à sortir des titres plus pointus comme Amer Béton, Bouddah, L’histoire des 3 Adolf ou le très controversé hentaï Angel (Premier manga interdit d’exposition)
Racaille Blues chez J’ai Lu impose en 42 tomes, un genre encore inconnu chez nous; le Furyo-Manga.
Jojo’s Bizarre Adventure ou la quintessence du shonen (et à l’époque fallait oser le publier jojo, moi-même j’ai découvert le titre que bien plus tard, trop frileux à l’époque) reste une référence pour nombre de mangakas actuels.
On arrive doucement dans ce que certains appelleront « l’Age d’or du manga », les éditeurs se multiplient, la plupart des éditeurs de BD franco-belge s’engouffrent dans la brèche et crée leur branche Manga…On assiste même à des tentatives de magazine de prépublications « à la japonaise » comme Kaméha chez Glénat ou Manga Player par le futur Pika. Tous seront des échecs !

Néanmoins le public est là et c’est littéralement l’explosion, les séries sortent (ou ressortent) par paquet :

  • Gunnm (L’univers post-apocalyptique, cyberpunk, sombre, cru et ultra violent)
  • Ghost in The Shell (Le film y est pour beaucoup -et pas celui avec Scarlett Machinchose ^^)
  • GTO (Clairement popularisé par l’anime diffusé sur MCM)
  • Black Jack (qui a marqué une génération de mangakas et de lecteurs)
  • Naussica (Le seul manga papier de Miyazaki)
  • Phénix l’oiseau de feu (L’œuvre la plus aboutie de Tezuka selon lui-même)
  • Hikaru no Go (Si tu l’as lu, t’aurais franchement penser te passionner pour le jeu de Go?)
  • Death Note (A su installer le genre ici et convaincu beaucoup de sceptiques que les manga c’était pas que de la baston avec des types à cheveux jaunes)
  • Nana (Qui a contribué à popularisé le genre Shôjo chez nous)
  • Monster (La découverte d’un auteur; Urasawa)
  • Slam Dunk (Si il ne fallait lire qu’un manga de sport ce serait celui là)
  • RG Veda (Pour moi un des seuls titre réellement abouti de Clamp)

Et beaucoup d’autres ^^

Après cette explosion, le marché a grossi puis s’est doucement stabilisé vers 2007-2008 avant d’entamer -pour certains- un lent déclin… Au plus haut du pic de popularité on compte environ 400 séries différentes par ans, tous éditeurs confondu (je ne les ai pas compté, google me l’a dit^^)….Dans le même temps quasiment tout les éditeurs stoppent des séries qui marchent mal (voire pas) ou ferment carrément leur branche Manga (Dybex et J’ai Lu par exemple). Et puis c’est la débandade… En effet des d’éditeurs ayant surfé sur la vague sont contraint de d’abord stopper des séries, avant de devoir mettre la clef sous la porte (Kabuto, Kami, Kwari, Seed-b…)

Certains disent que c’est l’avènement des scans en ligne qui a tué le marché, moi je pense que c’est le trop plein de séries de qualité variable (voire pourries) qui a contribué à saturer puis tuer petit à petit le marché. Mais clairement, on constate qu’un manga ayant bénéficié d’une adaptation anime (série ou film) semble toujours mieux « marcher » que ceux n’en n’ayant pas…

De cette époque je retiens surtout:

  • Fullmetal Alchemist, Hellsing, Soul Eater, Fairy Tail, One Piece et Naruto. (Pas Bleach? non j’aime pas Bleach ^^)

Difficile de ne pas citer Naruto.
Même si à force c’est devenu pour beaucoup un manga de Kikoo, il faut reconnaitre qu’il a su s’imposer bien avant les 3 autres.
Et il faut aussi lui reconnaitre ses qualités. Le titres a eu des hauts et des bas et souffert d’une baisse de régime sur la fin mais il nous a quand même fourni de belles heures de lecture, de sacrés intrigues, des persos bien torturés et des putains de combats ! Et il faut savoir que c’est grâce à des Blockbusters comme Naruto et cie que des titres plus confidentiels peuvent sortir. Et si on cite Naruto, généralement One Piece est pas bien loin.
A la différence que pour moi, One Piece est LE shonen qui se maintient sur la durée et gagne en qualité depuis le début ! Certains en parlent comme « le nouveau Dragonball » moi ch’uis pas trop d’accord, mais bon… Avec un dessin de prime abord assez rude et éloigné des canons du genre, le titre a su s’imposer alors qu’il était passé relativement inaperçu lors de sa sortie chez Glénat (+-2000). Grâce à l’animé comme souvent…

Évidemment on pourrait rajouter des tonnes de titres comme Battle Royale, Get Backers, Hunter X Hunter, Planètes etc, mais à ce moment là on est parti pour une très longue liste^^

Certains diront que je ne cite que des titres relativement Mainstream, mais oui, pour moi c’est un peu grâce à ces titres que le Manga s’est popularisé et s’est durablement installé chez nous. Et c’est grâce à ces titres que les éditeurs peuvent sortir des titres plus confidentiels, engagés, pointus…

Pourtant je n’ai cité que des titres ayant pour moi un minimum de qualités…

Depuis que le marché s’est relativement « stabilisé », je n’ai pas encore trouvé de nouveaux titres aussi marquants (ou s’étant imposés à tous) comme ceux précédemment cités. Évidemment de bons titres comme Toriko, L’attaque des Titans,My Hero Academia, One Punch Man etc… sont sortis mais n’ont pas encore marqué durablement le marché ou se sont imposés comme leur illustres ainés…

Voilà je pense avoir fais le tour, j’ai sûrement oublié des titres, mais c’est mon ressenti perso.

N’hésitez pas à ajouter votre pierre à l’édifice (surtout les vieux comme moi^^) et si par hasard t’as appris ne fut-ce qu’un truc pendant ta lecture, clique sur j’aime et lâche tes comz’ !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s