Emblem Of Roto ( Manga de FUJIWARA & KAWAMATA)

Sorti le 15 mai 2014 par Ki-Oon, attendu de pied ferme par notamment les fans du Jeu Vidéo ou de Fly/Daï, que nous réserve donc ce Dragon Quest : Emblem of Roto ? 

gallery_474_9_246672.jpg

*Non, j’ai pas foiré, les jaquettes sont en format paysage en référence aux boites du Jeux vidéo ^^

Synopsis :

De nombreuses années se sont écoulées depuis que Loran et Carmen, les héritiers de Roto le héros légendaire, ont triomphé des forces du mal.
Emportant chacun un fragment du mythique emblème de Roto, séparé en 2, chaque frère fonda son propre royaume : Loran au nord et Carmen au sud.
100 ans s’écoulèrent dans la paix, mais un jour….

Peu avant le baptême d’Arus (prince héritier de Carmen et descendant de Roto) son père, le Roi fut possédé par un démon.
Seuls rescapés de la tragédie qui s’ensuivit; son fils le prince Arus, et Lunafrea la fille du général en chef des armées.
Pendant 10 ans, la jeune femme élève Arus en secret, mais, finalement débusqués par des démons de classe inférieure, nos héros n’ont d’autre choix que de prendre la route pour contrer la montée des forces des ténèbres.
D’autant que dans le royaume de Loran, l’héritier du trône né en même temps qu’Arus a été baptisé du prénom maudit de Jagan et s’est rallié aux forces du mal…

Reste à Arus et ses amis à effectuer leur apprentissage afin de devenir des Héros digne de leurs prédécesseurs et à vaincre le Mal…

Verdict :

Ce titre est initialement sorti au Japon en 1991 et bien ça se sent à la lecture !
La narration, l’action, l’intrigue et le dessin tout ça a clairement vieilli et pas spécialement super bien vieilli….
Pas que le titre soit spécialement mauvais, mais au regard de Shônen actuel, on sent bien que les ficelles employées sont grosses et que ce qui était « à la pointe » il y 20 ans n’est maintenant clairement plus d’actualité…

Même si on trouve des Shônen qui ont plus de 20 ans et qui se laissent encore volontiers lire (City Hunter, Cobra, JBA, Yuyu Hakusho…) ce n’est clairement pas le cas de celui-ci qui est très (trop) classique dans le fond et la forme.

La narration, le dessin et la mise en page sont plutôt agréable et bien gérés mais sans plus, rien d’exceptionnels, de notable ou qui sort du lot à ce niveau.

Un des plus gros bémol pour moi est le nom des monstres et des attaques ;
Ici pas de Slimes mais des Gluants… Et que dire de nom d’attaque comme Crame, Supercrame, Décuplo, Gigaglace ou encore Mégaprotection ?
Rien, si ce n’est que des noms aussi cul-cul la praline contribue hélas à alourdir un ensemble qui souffre déjà du poids des ans.

Pas non plus le plus mauvais manga qui soit, mais clairement à réserver aux amateurs de vieux Shônen bien classique (ou aux fans du jeu), car la série est « gentiment » daté et son contenu est un peu trop prévisible et convenu…
Même ceux qui ont dévoré La quête de Daï (Fly) risquent de ne pas y trouver leur compte, car même si elles sont tirées du même univers, les 2 œuvres n’ont  clairement pas la même fraîcheur.

Un pari audacieux de Ki-Oon que de sortir un Shônen de 21 tomes, vieux de plus de 25 ans, titre pour lequel l’éditeur a pourtant mis les bouchées doubles; Matériel issu de l’édition Perfect, tous les mots d’auteurs ont été entièrement réécris par Kamui FUJIWARA pour l’édition française et une superbe frise décore la tranche des mangas.

Tous ces efforts ne suffiront hélas pas à convaincre tout le monde, dommage.

Et malgré de très bon moment d’epicness et quelques combats bien menés, le titre reste malheureusement trop classique dans le fond comme dans la forme :S Est ce que c’est parce que j’ai lu trop de shonen mais j’ai trouvé l’ensemble tellement convenu, attendu et prévisible. Et les quelques twists bien trouvés ne suffisent pas à sauver le tout.

Bref un titre qui n’apporte pas vraiment grand chose et qui ne révolutionne clairement pas le genre. Pas totalement mauvais (même très bon par moment) et plutôt agréable à lire mais bien trop prévisible, trop linéaire et surtout trop « en dent de scie »… On alterne passage plat avec morceau de bravoure épique mais sans vraie continuité dans l’action et/ou la narration…

En gros, rien de nouveau dans un un shonen (trop) classique des années 90 ^^
gallery_474_9_176987.jpg

 

 

 

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s