La nouvelle île au trésor [Manga de O.Tezuka]

Attendu par les fans du Maitre Osamu Tezuka, La nouvelle ile au trésor est un pari osé de la part d’Isan Manga. Parce qu’il est vieux, connu que par de rares initiés, pas « glamour » niveau dessins et j’en passe…
Et bien comme j’ai peur de rien, j’ai choisi de le lire et de voir objectivement ce qu’il en est !

gallery_474_9_79442.pngSynopsis éditeur

Lorsqu’il trouve une mystérieuse carte au trésor léguée par son père, Pete n’hésite pas une seconde…
Il se précipite au port et monte à bord du premier bateau venu pour trouver l’île indiquée par la carte.Accompagné du Capitaine, il se lance alors dans l’aventure, mais son bateau se fait attaquer par le terrible équipage pirate du capitaine Boar. Les voici prisonniers !
Mais une tempête éclate et nos deux héros se retrouvent à dériver en mer sur un radeau de fortune. Ils atteignent tant bien que mal une île perdue dans l’océan…L’aventure commence !

Verdict

Publié en 1947*, 1er manga d’Osamu Tezuka, La nouvelle ile au trésor est LE manga qui a lancé le format que nous connaissons encore aujourd’hui…
Cette œuvre a marqué des générations et influencé des mangakas comme Leiji Matsumoto, Shotaro Ishinomori ou encore Fujiko Fujio.

Passons à l’œuvre proprement dite;
Très librement inspiré de L’Ile au trésor de Robert Louis Stevenson, ce manga est disons-le plutôt linéaire, prévisible et convenu…Cela s’explique facilement par le public cible de l’époque; des enfants de 6 à 12 ans.
Mais malgré cela, Tezuka fait déjà preuve de son talent en introduisant humour, action et situations rocambolesques, le tout servi par un dessin très représentatif de l’époque.

Néanmoins et malgré le découpage ultra rigide, Tezuka fait preuve d’ingéniosité pour illustrer certaines situations comme par exemple la vitesse:

gallery_474_9_89063.jpg

Tranchant radicalement avec les publications de l’époque, La nouvelle ile au trésor grâce à toutes ses innovations s’imposera rapidement auprès du public, avec un chiffre de vente record (pour l’époque) de 400 000 exemplaires !

Même si l’ensemble est gentiment rétro voir daté, je n’ai pas boudé mon plaisir à la lecture de La nouvelle ile au trésor.
J’ai lu une belle aventure, ris, frémis mais j’ai surtout apprécié de pouvoir découvrir la 1ere œuvre de celui qui devait marquer durablement le monde du manga tel que nous le connaissons aujourd’hui…
Et rien que ça, ça valait le coup^^

Le boulot d’édition d’Isan Manga est comme à l’accoutumée irréprochable.
Couverture épaisse avec impression en vernis sélectif, papier et impression de qualité, marque page…
A la fin du tome, une très intéressante postface sur le phénomène La nouvelle ile au trésor, son impact et son influence mais aussi pourquoi et comment Tezuka l’a dessiné puis redessiné.

A découvrir par tous, à réserver néanmoins aux amateurs de vieux mangas voir de pièces d’anthologie (car pour moi c’en est une)…

*Cette édition d’Isan Manga est la version redessinée en 1984. Les planches originales de 1947 ayant été perdues, comme expliqué dans la postface.

Publicités

1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s