Devil Man (Manga de Go Nagai)

Devil Man c’est un titre culte! Une claque narrative et graphique (pour l’époque) signé Go Nagai, le papa de Goldorak… Un truc dont la lecture ne laisse pas totalement indemne…

Devilman-1-blackboxSynopsis

Jeune homme timide, renfermé et froussard, Akira Fudo est régulièrement brimé par ses camarades…
Incapable d’aider sa meilleure amie (et accessoirement sa protectrice) agressée par une bande de voyous, ils ne doivent leur salut qu’à l’intervention de Ryo, ami d’enfance d’Akira!
Mais son retour comme son intervention n’a rien d’un hasard, en effet il est revenu pour demander de l’aide a Akira.
Le père de Ryo, un scientifique, a découvert par hasard que les anciens habitant de la Terre, enfermés dans une prison de glace était sur le point de se réveiller !
Qui sont-ils? Rien moins que des Démons avides de vengeance, de sang, de massacres entres autres sacrifices d’êtres humains comme on le raconte dans les histoires mythologique les plus noires.

Mais pourquoi prévenir le faible Akira?
Que pourrait-ils bien faire contre ces démons?
A moins que Ryo ne lui dise pas tout…

Verdict

Œuvre assez confidentielle en francophonie, Devil Man est au Japon une œuvre extrêmement connue de Go Nagai, célèbre chez nous pour avoir créé Goldorak.

Devil Man a été dessiné en 1972 dans un contexte assez particulier :
Premièrement nous somme en période de contestation estudiantine (guerre au Vietnam notamment) et en pleine révolution des mœurs (fin 60, début 70) mais surtout a ce moment-là Go Nagai doit faire face au vives critiques d’une des ses premières œuvres : Harenchi Gakuen (histoire où des prof et des élèves à la fois pervers et exhibitionnistes se cottoient dans un collège), plébiscité par le public mais décrié et considéré comme subversive par nombre d’associations, de parents notamment…

En réaction, il décide que son prochain manga sera destiné a un public plus adulte voire Adulte et abordera les cotés sombre de l’Homme et de sa société ! C’est donc dans ce contexte qu’il crée Devil Man :

« Alors je décidai que ma prochaine BD serait destinée à un public plus adulte, et qu’elle mettrait en évidence ce côté sombre de la société : l’intolérance, les idées reçues, les à priori. C’est comme ça qu’est né Devil Man »   –Go Nagai *

* Extrait de la préface de l’auteur dans « Devilman Deluxe bilingual version »

Si vous vous attendez à lire/trouver un « Shonen » classique dans le fond et la forme, passez votre chemin !  Devil Man est sombre, Noir, Violent et cru.
Par moment même dérangeant ; c’est un manga sans concessions où la frontière entre Bien et Mal telle que le prêche la société, est floue et fini par se confondre !
En effet, les démons sont-ils vraiment diaboliques et leurs motivations sont-elles forcément mauvaises ? A contrario, les humains sont-ils vraiment les victimes des démons ou au contraire méritent-ils le sort qui les attend ?
Cela dépend évidemment du point de vue d’où l’on se place et des arguments mis en avant et Devil Man réussit a mettre « un doute » sur ce fameux point de vue…

DeviMan-Manga
Devil Man est certes cru et dur, malgré tout, cette violence régulière et plus particulièrement ses conséquences font avancer l’intrigue mais surtout l’introspection du lecteur. Manga culte qui a marqué une génération de lecteur par sa violence mais surtout par son message, sa profondeur et sa fin… inattendue !
Comme un Black Jack, son empreinte est encore visible aujourd’hui et nombre d’œuvres/de Mangaka y font référence et s’en sont inspirés.

Ne nous voilons cependant pas la face !
Devil Man n’a pas que des qualités….

Principal Défaut (et qui en rebuteras + d’un) : le Dessin.
En effet, Go Nagai est jeune Mangaka depuis 5 ans seulement quand il crée et dessine Devil Man, la technique n’est pas encore assez « mûre » et on le ressent fort dans les scènes « dynamiques » et de mouvement, le découpage des planches et la gestion du sang notamment.
Cependant quelques planches sont des vraies perles et certains démons font penser a ceux des vieilles estampes dans la façon dont le dessin est exécuté comme pour le démon lui-même.

devilman-2213491

Édité d’abord chez la défunte branche « Manga Papier » de Dybex, et désormais quasi introuvable, il faut noter que cette édition est amputé du 1er chapitre par rapport a la version Japonaise !
Ce chapitre de quand même 40 pages raconte comment les démons se retrouvèrent enfermés dans la glace et comment 2 explorateurs ont par mégarde réveillés certains d’entre eux…
Un très beau chapitre d’introduction qui permet de comprendre et d’appréhender le pourquoi du comment des démons, alors pourquoi l’avoir enlevé ? Bref…

Mais Devil Man est à nouveau disponible grâce aux éditions Black Box ! D’un format plus grand que la 1ere édition de Dybex, cette édition comprend des pages couleurs et des chapitres absent de la 1ere édition.

Donc avec les Oav’s, les films et cette réédition plus aucunes excuses pour ne pas découvrir cette référence qu’est Devil Man, une œuvre culte qui a posé les bases du genre Horreur/Fantastique dans le manga!

Publicités

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s