Area 51 (Manga de Masato Hisa)

Area 51 c’est ma claque manga de 2015… Et c’est aussi la découverte d’un auteur Masato Hisa. Si vous connaissez pas ce titre (et cet auteur), petite séance de rattrapage ^^

Synopsis éditeur

Area51-Manga (3).jpgImaginez que toutes les divinités, toutes les créatures mythologiques et folkloriques, toutes les légendes d’hier et d’aujourd’hui existent vraiment…

Imaginez encore qu’elles sont parquées dans une ville cachée du monde et forcées d’y mener une existence calquée sur celles des humains…

Cette ville a un nom : AREA 51 !

Arpentez ses rues et risquez-vous dans ses bas-fonds sur les traces de Tokuko Mc Coy, détective privée qui y a ouvert une agence d’enquête et filature, où elle accueille des clients à l’image de la faune locale.

Verdict

Je pourrais presque résumer Area 51 comme ça : Un subtil mélange entre X-Files, Men in Black, le folklore mondial et un polar noir.

Mais ce serait un résumé facile et limite réducteur^^

Car Area 51 c’est d’abord une claque et une aventure graphique ! Mais aussi et surtout une très bonne histoire, un univers décalé et totalement foutraque et des persos avec une sacrée dose de charisme et de badasserie !

On suit les péripéties de Mc Coy, détective privé au passé trouble qui a échoué dans l’Area 51. Et c’est via toutes ces enquêtes et autres affaires que Mc Coy va résoudre (ou pas) que va petit a petit se développer l’histoire et le background.

Déjà ce découpage par affaire/enquête permet de ne pas lasser le lecteur avec de longs arc qui peuvent devenir indigeste…

Ensuite ça permet aussi à l’auteur d’employer par moment, différents niveaux de narrations allant du très classique, à la narration par flashback ou encore de l’exercice de style pur… Dis comme ça, ça peut paraitre décousu j’avoue, mais en fait ça permet a l’auteur d’adapter la narration au récit et au thème de l’enquête et de vraiment nous plonger dans l’ambiance.

Area51-Manga (6).jpg

Les histoires se suivent mais ne se ressemblent pas, et le traitement de différents mythes et légendes (et leur réinterprétation) mis en place par l’auteur fonctionne bien, même si parfois c’est un brin cappilo-tracté…

Au programme de chaque tome : action, baston , intrigue et humour !

Et tomes après tomes, enquêtes après enquêtes, le passé de chacun, celui de l’Area 51 et surtout de Mc Coy se dévoile peu à peu, noir, profond et torturé. On le comprend vite, rien n’est simple, tout le monde à un secret, une blessure ou quelque chose a cacher (ou oublier) au sein de l’Area 51…

Je l’ai dit, l’univers est totalement décalé, les persos à l’avenant mais le tout forme un ensemble cohérent et réussi. Une ambiance originale et un ton mature, des intrigues bien ficelées, un dessin original et une ambiance de polar noir, perso, j’ai adhéré tout de suite !

La relation de Mc Coy avec son Colt 1911 est juste mythique et le Kappa en acolyte/chauffeur fait aussi mouche ( il a un petit coté Jigen Daisuke de Lupin 3 dans le design ^^)

Le dessin en aplat de noir et blanc de Masato Hisa est très particulier et contribue pleinement à l’atmosphère du manga. Dessin qui rappelle un peu le travail de Atsushi Kaneko (Soil, Wet Moon) ou Charles Burns. Et au vu de tous les aplats de noirs, ça doit lui couter une blinde en encre de chine ^^

Area51-Manga (4).jpg

Le tout étant, faut l’avouer, joyeusement foutraque, avec parfois un découpage un brin anarchique et donc par moments un peu difficile à décrypter… Ici pas question de passer d’une page à l’autre en survolant car en plus des nombreux dialogues, il faut découvrir et « décrypter » des pages chargées, parfois -avouons le- même trop chargées… Avec les différents types de narrations employés et son dessin atypique, l’auteur nous offre une approche de lecture différente en quelque sorte. Et ça fonctionne impec’ !

De petits bonus prennent place en fin de tomes. Mention spéciale aux histoires ou Masato Hisa se met en scène face à ses éditeurs ^^

Le taf d’édition de Casterman est nickel de chez nickel avec pages couleurs et tout le toutim ! Jaquette de qualité, papier de qualité et impressions bien noire, je leur file mon fric avec plaisir à chaque nouveau tome^^ Annoncé complet en 15 tomes (au Japon), le titre affiche 10 tomes au compteur chez nous (au moment ou je rédige ce billet).

Et si vous avez aimé Area 51, jetez vous sur Jabberwocky du même auteur (chez Glénat) c’est dans le même esprit ! Et en plus c’est bouclé en 7 tomes.

Area51-Manga (1)

Publicités

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s