2016: Le bilan manga du Vagabond

C’est la fin de l’année… Et comme pour toute les fins d’années c’est l’heure des bilans !

Voilà mon bilan manga 2016 !

Les sorties (les nouveaux trucs et les titres en cours) :

2016 a été riche en sorties. Certaines séries commencent, d’autres reprennent et certaines se terminent… Tour d’horizon de ce qui a marqué mon année manga.

Ma série de l’année, ma découverte, le titre qui m’a le plus enthousiasmé (troué le cul est le mot juste^^) c’est Bloody Delinquant Girl Chainsaw de Rei Mikamoto publié chez Akata. Un titre foutraque, nerveux et jouissif qui bouscule tous les codes et qui est totalement génial !

Le « reboot » d’Albator sorti très rapidement, après la parution au Japon, chez Kana, m’a fait vachement plaisir ! Même si j’aurais clairement préféré une intrigue originale plutôt qu’un reboot super fidèle à l’original, j’ai pas boudé mon plaisir de retrouver le balafré dans une version contemporaine.

Après une (trop) longue attente on a enfin pu savourer – car au rythme où ils sortent, faut les savourer – le 13e tome de l’excellent Yotsuba & chez Kurokawa. Si vous ne connaissez pas, c’est un grand tort qu’il va falloir rattraper.

Bilan manga 1.jpg

En parlant de Kurokawa, difficile cette année de passer à côté du super attendu One Punch Man. Ce titre ovni, débuté par One sur son blog, a su s’imposer par sa fraicheur son originalité et son ton décalé ! Que ce soit la version originale de One ou la version redessinée par Murata. Enfin si vous n’étiez pas mort en 2016, vous n’avez pas pu passez à coté de One Punch Man, version manga ou anime ^^

My Hero Academia est un très bon shonen, qui sans révolutionner le genre nous livre un bon récit avec une bonne palettes de personnages aux pouvoirs variés. Une bonne pioche pour Ki-oon qui nous change des Survival Manga dont l’éditeur s’est fait la spécialité…

Si on s’éloigne des titres de genre plus classique, Ryuko de Eldo Yoshimizu paru chez Le Lézard Noir a été une excellente surprise. Ce titre noir, au découpage cinématographique servi par un dessin rétro mais vif a été une vraie claque graphique et narrative.

Bilan manga 2.jpg

En vrac :

  • Deathco : Une claque graphique signé Atshushi Kaneko chez Casterman.
  • Gangsta Cursed : Un excellent préquel à Gangsta, super fidèle à la série originale. Bluffant !
  • Shonan Seven : Un titre qui commence très bien et qui annonce un excellent Furyô Manga dans la ligné de ses illustres prédécesseurs ; Shonan Ai Gumi ou Racaille Blues. En plus c’est supervisé par Toru Fujisawa himself !
  • Joljolion, la 8e partie de Jojo’s Bizarre Adventure chez Delcourt/Tonkam ! Un seul tome de paru actuellement mais connaissant Araki je risque pas d’être déçu !

Bilan manga 3.jpg

Autres (Les trucs en cours)

Après l’excellent Jabberwocky chez Glénat, Area 51 de Masato Hisa publié chez Casterman se maintient et confirme que c’est un excellent titre, servi par un graphisme et un découpage atypique. Avec 9 tomes parus chez nous, j’attends le 10e avec impatience.

Q mysteries chez Kana reste un excellent seinen avec des intrigues et enquêtes bien ficelés et des personnages savoureux. On vient d’annoncer que le titre se concluras en 10 tomes, ni trop long, ni trop court…

Toujours chez Kana, Assassination Classroom (qui s’est conclu au Japon) confirme son statut et reste tome après tome, du très bon shonen « borderline » juste comme il faut.

Bilan manga 4.jpg

En vrac et en une ligne :

  • One Piece : Des hauts et des bas (Dressrosa est loooooooooong) mais globalement toujours bon.
  • Gangsta chez Glénat : Hormis une trop longue attente entre les tomes, un excellent titre, noir, violent et torturé juste comme il faut.
  • Prisonnier Riku chez Akata : Un excellent shonen injustement méconnu. Si t’aime les bons shonen (frôlant sur le seinen) lis le !
  • Billy Bat chez Pika : Tomes après tomes, du grand Naoki Urasawa !
  • Gintama chez Kana : On aime ou on déteste, mais ce titre inclassable est une tuerie, et le summum de l’humour pipi-caca.

Bilan manga 5.jpg

Les arrêts et les pauses (Ce qui se termine, ce qui ne parait plus)

Si 2016 a été relativement riche en sortie, faut reconnaitre que certains titres emblématiques ce sont terminés.

Au Japon, des séries porteuses voire carrément des locomotives du Shonen Jump ont tourné définitivement la page :

Kochikame, un incontournable depuis 40 ans et 200 volumes parus ou encore Bleach (même si j’aime pas Bleach), Toriko ou Assassination Classroom. Sans oublier l’annonce de la fin prochaine de Gintama… Bref, une page se tourne comme on dit. Est-ce que ça marque la fin des séries fleuves (40 tomes et plus) et donc qu’à l’avenir les séries seront plus courtes ?

Chez nous, le dernier tome d’un des « géants » du manga a vu la sortie de son 72e et dernier tome ; Naruto. Quasiment 15 ans de parution, avec certes des hauts et des bas dans le récit mais Naruto ça reste quand même un monument du shonen-manga qui a su s’imposer chez nous comme ailleurs. Moi je retiens ; un univers original, complexe et bien construit, des persos charismatiques et emblématiques et des putains de combats intenses et ingénieux, le tout servi par le dessin de Kishimoto qui n’est pas le plus dégueulasse.

Toujours chez nous, la sortie du tome 25 marque la fin de Sun-Ken Rock de Boichi. Publié chez Doki-Doki ce manga qu’on pourrait résumer en 3 mots ; Humour, bastons et fan service (mais pas que non plus^^) est à découvrir d’urgence. Pour ceux qui connaissent et voudraient un peu prolonger le plaisir, y’a Wallman en 3 tomes chez Kazé

Bilan manga 6.jpg

J’ai cru à une reprise de Hunter X Hunter, mais Togashi après nous avoir livré un super combat et quelques excellents chapitres a vite repris ses mauvaises habitudes en remettant la série en pause. Et pour une durée indéterminée comme d’hab.

D’autres fin de séries en vrac :

  • Le doublé Toru Fujisawa lancé par Pika en 2015 : Ino Head Gargoyle -Spin-off de Gto centré sur Saejima le flic corrompu- et Kamen Teacher Black – suite directe de Kamen Teacher- ont vu leur conclusion avec la sortie de leur 5e Tome. Deux bonnes petites séries pour tous les fans de l’auteur.
  • Sunny de Taiyou Matsumto chez Kana : Six tomes qui sont juste, touchant et un peu spécial, comme toujours avec Matsumoto.
  • Jojo’s Bizarre Adventure Steel Ball Run : La fin aura été épique pour un arc qui l’aura été tout autant. Bravo à Delcourt/Tonkam d’avoir enchainé directement avec Jojolion.
  • Fullmetal Knight Chevalion chez Akata: Quatre tomes sortis entre mai et novembre. Une série WTF à contre-pied des séries de super héros classiques. Mention spéciale aux couvertures Martine proposées par l’éditeur (je tuerais pour les avoirs ^^).

Bilan manga 7.jpg

Les déceptions (petites ou grandes)

Coté déception, la plus grand reste Dragon Ball Super (attention, jeux de mots pourris en approche) qui n’est vraiment pas super… Même si la série à commencée en 2015, on a vraiment touché le fond en 2016! Version anime ou Manga. Pourtant je l’attendais ce nouveau Dragonball, surtout après le très moyen et enfantin GT…

Mais voilà, DBS est plat, mal construit, anachronique, rushé, bourré d’effets de manches etc. … Je persiste à dire que Toriyama a dessiné le dernier chapitre de Dragon Ball en 1995 et que ça aurait franchement dû en rester là !

Sinon en une ligne et en vrac :

  • La fin de Dragon Quest – Emblem of Roto chez Ki-oon. La série aura été plate et convenue du début à la fin (avec quelques beaux passages mais sans plus…).
  • Kazé ne sort toujours pas la suite (et la fin) de l’édition Deluxe de Blackjack. Maintes fois annoncée, et autant de fois repoussée. A quatre tomes de la fin, ça me fait un peu chier…
  • Platinum End est pas bon et je comprends vraiment pas la hype autour du titre.
  • Hunter X Hunter est de nouveau en pause.
  • Panini continue à se foutre gentiment de la gueule de son lectorat (comme chaque année^^).

Bilan manga 8.jpg

 

Mea Culpa (Dès fois on se trompe)

Lors de ma lecture du 1er tome, j’avais clairement pas accroché à Seven Deadly Sins de Suzuki Nabaka chez Pika. Tout me semblait déjà vu ou plutôt déjà lu…

Mais je me trompais lourdement… Et comme je suis un gars objectif (de mauvaise foi, mais objectif) je fais mon Mea Culpa. Sur l’insistance d’un pote qui me certifiais que dès le tome 3 le truc décollait vraiment, je me suis procuré d’un coup les 12 premiers tomes (en occaze faut pas déconner non plu, l’occasion fait le larron comme on dit…) Et en effet, dès que les personnages secondaires entrent dans le jeu, le manga prend une tout autre dimension. Un peu comme dans Kongoh Bancho (du même auteur chez Kana), ce n’est pas le héros qui fait le sel de ce manga mais bien la palette des personnages secondaires ! Et à partir de là, l’intrigue s’épaissit, prend du poids, la narration devient de moins en moins poussive pour nous proposer une histoire (qui même si elle ne révolutionne pas le genre) tient la route, nous livre son lot de (beaux) combats et d’epicness…L’interaction entre les différents personnages est un des points fort du manga et Suzuki a le don pour créer des persos totalement loufoque et barré (Hein Ban^^)

Bref, si comme moi SDS vous avait laissé de marbre sur le premier tome, redonner lui une chance, ça peut valoir le coup…

Mine de rien 2016 fut une bonne année manga. Peut-être pas la meilleure mais certainement pas la pire ^^

 

 

 

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s